Hirscher titré en géant, Murisier 8e


 Toute l'actu en bref

Marcel Hirscher a comblé l'une des rares lacunes à son palmarès à St-Moritz. L'Autrichien est devenu champion du monde du géant, une première dans sa carrière.

Déjà sacré aux Mondiaux en slalom (2013) et en combiné (2015), Marcel Hirscher a complété sa collection vendredi dans les Grisons. Il a néanmoins failli se faire voler la vedette par son compatriote Roland Leitinger, totalement inattendu à ce niveau et qui n'est venu échouer qu'à 25 centièmes de son leader. Le podium a été complété par le Norvégien Leif Kristian Haugen (à 0''71), l'autre surprise du jour.

Grand favori avec Marcel Hirscher de ce géant, Alexis Pinturault a, lui, raté son coup. Encore placé après la première manche (3e), le Français a été beaucoup moins tranchant que d'habitude sur le second tracé, rétrogradant à la 7e place.

Ce titre a donc valeur de revanche pour Marcel Hirscher. L'Autrichien n'a souvent été "que" le no 2 du géant ces dernières années, barré d'abord par Ted Ligety puis plus récemment par Alexis Pinturault. Le Salzbourgeois avait d'ailleurs dû se contenter de la médaille d'argent lors des deux précédents Mondiaux, à chaque fois battu par Ted Ligety (absent à St-Moritz sur blessure).

Sa revanche, Marcel Hirscher voulait aussi la prendre au vu du déroulement des derniers jours à St-Moritz. Frustré à l'issue du combiné, où il avait laissé filer l'or pour un centième au profit de Luca Aerni, l'Autrichien n'avait ensuite pas gagné le moindre duel dans la compétition par équipes (Team Event), se faisant même battre par un Belge. Cette défaite contre un illustre inconnu avait soulevé des moqueries dans la presse autrichienne. Et cela n'avait pas du tout plu au meilleur skieur du monde, qui avait parlé de "coup bas" en venant régler ses comptes face à la presse.

Côté suisse, Justin Murisier s'est bien défendu, même si cela n'a pas suffi pour le podium. Le Valaisan s'est classé au 8e rang, pas loin du meilleur résultat de sa carrière en géant (7e en Coupe du monde, en octobre dernier à Sölden).

Pas verni en première manche, lors de laquelle il a dû s'élancer dans l'ombre alors que d'autres ont bénéficié du soleil, Justin Murisier a limité la casse sur ce tracé matinal (12e). Le Bagnard ne s'est pas découragé pour autant, repartant à l'attaque l'après-midi dans des conditions plus équitables. Il a pris tous les risques, et cela lui a permis de grappiller quatre places. Au final, il ne lui a manqué que 28 centièmes pour monter sur le podium.

Les trois autres coureurs helvétiques ont été moins en verve que leur leader. Gino Caviezel, pénalisé par une grosse faute dans chaque manche, s'est classé 15e. Pour ses premiers Mondiaux, Loïc Meillard a pris la 21e place, emmagasinant surtout de l'expérience pour la suite de sa prometteuse carrière. Quant à Carlo Janka, très décevant à St-Moritz, il a bu le calice jusqu'à la lie en sombrant au 22e rang.

ATS

 Toute l'actu en bref