Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le SIHH s'est ouvert lundi à Genève dans un contexte de baisse chronique des exportations horlogères.

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

L'innovation pour faire repartir le moteur des montres haut de gamme. Le Salon international de la Haute horlogerie (SIHH) s'est ouvert lundi à Genève dans une atmosphère rutilante pour cinq jours, malgré un climat de baisse chronique des exportations.

Comme en 2016, les marques poursuivent sur des modèles épurés sans pour autant abandonner leur volonté d'étonner les détaillants et les clients finaux. "On a un retour aux fondamentaux. Mais c'est important de montrer aussi du dynamisme", a dit à l'ats un membre de la direction de Parmigiani, Flavien Gigandet.

Après une tonalité aérienne, les marques ont largement misé cette année sur les liens entre Haute horlogerie et secteur automobile. Comme la tradition le veut d'année en année, l'inauguration du stand de la marque Roger Dubuis a ouvert les feux dès 09h00. Cinq danseurs qui portaient un casque ont incarné le nouveau partenariat avec la marque de pneumatiques Pirelli.

Première mondiale, les bracelets de deux montres ont été fabriqués avec le caoutchouc des roues d'une Formule 1 qui a gagné le Grand Prix de Monaco. Une technique qui intéresse l'international espagnol de football Cesar Azpilicueta. "Le temps est important en football" et les joueurs apprennent à le gérer "avec l'expérience", a-t-il dit à l'ats.

Première sur le graphène

Les autres marques, confrontées à une marche des affaires diverse en 2016, ne sont pas en reste. De MontBlanc à Baume&Mercier, les décors mettaient la voiture au premier plan.

Chez Richard Mille, qui a connu une "bonne" année 2016, le partenariat avec l'écurie de Formule 1 McLaren a donné lieu à l'utilisation pour la première fois du graphène dans l'horlogerie. Autre première mondiale, une galvanisation du blanc sur un cadran de Pamigiani.

Véritable pouls de l'année horlogère, le SIHH veut lancer une année de "transition" dans un secteur très haut de gamme globalement plus touché encore que le reste de l'horlogerie, selon sa présidente Fabienne Lupo. Première, de 2000 à 3000 clients et curieux pourront venir observer le vendredi 20 janvier les nouvelles pièces des exposants au SIHH, après s'être préenregistrés en ligne.

Montre avec fromage

"Les détaillants restent les acteurs clés", souligne M. Gigandet. "Mais il ne faut pas oublier qu'un client leur achète ensuite la montre".

Le Carré des horlogers a été élargi à plusieurs marques. Parmi elles, H. Moser présente son modèle unique de montre en fromage pour marquer l'entrée en vigueur du nouveau swiss made. Côté maisons historiques, Girard-Perregaux fait son retour après son départ en 2013 et Ulysse Nardin participe pour la première fois.

Richemont reste le plus représenté avec A. Lange&Söhne, Baume&Mercier, Cartier, IWC, Jaeger-Lecoultre, MontBlanc, Panerai, Piaget, Roger Dubuis, Vacheron Constantin et Van Cleef & Arpels. Les marques indépendantes sont constituées d'Audemars Piguet, Parmigiani, Greubel Forsey et Richard Mille.

ATS