Infantino juge "réaliste" la mise en place de l'arbitrage vidéo


 Toute l'actu en bref

Gianni Infantino a jugé "réaliste" la mise en place de l'assistance vidéo à l'arbitrage. Ce serait alors mis en place pour la Coupe du monde 2018.

"C'est notre but, mais évidemment, avant que nous puissions nous utiliser l'arbitrage vidéo (VAR) à la Coupe du monde 2018, il faudra que l'Ifab donne son feu vert en mars (2018)", a expliqué Infantino, présent en tant que représentant de la FIFA, jugeant l'objectif "réaliste après l'expérience de la Coupe du monde des clubs en décembre".

Le VAR "montre des signes encourageants", a estimé Infantino. "Les petits contretremps que nous avons pu constater sont liés au manque d'entraînement des arbitres. Ils pourront prendre les décisions bien plus vite quand ils seront habitués à l'utiliser", a continué le président de la FIFA. "Cette année, nous allons le tester avec tous les arbitres candidats pour la Coupe du monde. Nous allons organiser deux séminaires pour les entraîner", a-t-il dit.

"Je suis très confiant. La chose positive avec le VAR, c'est qu'il n'y a pas de chose négative", a conclu le dirigeant sur le sujet de l'arbitrage vidéo. Lors de sa réunion à Wembley, le Board a aussi autorisé les fédérations nationales à agrémenter le carton jaune d'une exclusion temporaire chez les amateurs, le handisport et dans les catégories de jeunes.

Par ailleurs, le Board s'est mis d'accord pour tenter d'améliorer le comportement des joueurs, en cherchant notamment à renforcer le rôle du capitaine. L'Ifab est constitué de la FIFA (quatre voix) et des fédérations anglaise, galloise, nord-irlandaise et écossaise (une voix chacun). Les décisions doivent être prises à la majorité des trois-quarts.

ATS

 Toute l'actu en bref