Kiev porte plainte contre Moscou accusé de "soutenir le terrorisme"


 Toute l'actu en bref

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines avait été abattu au-dessus de l'est de l'Ukraine le 17 juillet 2014. L'ensemble des 298 personnes présentes à son bord avaient péri (archives).

KEYSTONE/AP/SERGEI GRITS

(sda-ats)

L'Ukraine a déposé une plainte devant la Cour internationale de Justice (CIJ) accusant la Russie d'avoir "soutenu le terrorisme" dans l'est de son territoire. Elle réclame des dédommagements pour la destruction du vol MH17 et des bombardements contre des civils.

"L'Ukraine prie respectueusement la Cour de dire et de juger que la Fédération de Russie a engagé sa responsabilité internationale (...) en soutenant le terrorisme et en n'en empêchant pas le financement", a fait savoir mardi la CIJ dans un communiqué. Kiev dénonce les "actes de terrorisme" commis par les "alliés" de Moscou en Ukraine.

Dans un communiqué, le président ukrainien Petro Porochenko a déclaré : "la Russie doit payer le prix de son agression". "La Fédération de Russie viole brutalement le droit international depuis trois ans", a-t-il ajouté.

En mars 2014, la Russie avait annexé la péninsule ukrainienne de Crimée après une intervention militaire et un référendum sur son rattachement. Celui-ci est qualifié d'illégal par Kiev et les Occidentaux.

Ingérence

Et depuis plus de deux ans, le pays est en proie dans sa partie orientale à un conflit opposant les forces gouvernementales à des séparatistes pro russes. Ces derniers sont, selon Kiev et les Occidentaux, soutenus militairement par la Russie, ce que Moscou dément.

Pour l'Ukraine, la Russie "a porté son ingérence dans les affaires ukrainiennes à des niveaux dangereux". Elle a donc violé les principes de la convention internationale sur la répression du terrorisme "en fournissant des fonds, y compris par des contributions en nature, à des groupes armés", notamment.

Parmi "les actes de terrorisme commis par les alliés" de Moscou, elle cite les tirs d'artillerie contre les civils, des bombardements et la destruction en vol de l'appareil de la Malaysia Airlines qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur.

Discriminations raciales

En Crimée, Kiev estime que la Russie viole la convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discriminations raciales. Elle soumettrait systématiquement les Tatars -une minorité ethnique- à de mauvais traitements et réprimerait l'expression politique et culturelle de leur identité.

L'Ukraine demande donc aux juges de condamner la Russie à des dédommagements pour en particulier le vol MH17 et les tirs contre les civils. Elle demande de plus d'obliger la Russie à cesser et empêcher "tout transfert d'argent, d'armes, de véhicules, de matériels (...) ou de personnel" à des groupes s'étant livrés à des "actes de terrorisme".

Mise en place en 1946, la CIJ est l'instance judiciaire la plus élevée de l'ONU.

ATS

 Toute l'actu en bref