Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le baromètre conjoncturel du KOF a entamé 2017 en léger repli. L'indicateur, qui a perdu 0,4 point en janvier au regard du mois précédent à 101,7 points, a cependant bénéficié d'impulsions favorables du secteur de la construction et des exportations (archives).

KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

Le baromètre conjoncturel du KOF a entamé 2017 en léger repli. L'indicateur, qui a perdu 0,4 point en janvier au regard du mois précédent à 101,7 points, laisse cependant augurer de perspectives stables pour l'économie suisse ces prochains mois.

Dans un communiqué diffusé lundi, le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) précise avoir légèrement corrigé la valeur du mois précédent de 102,2 à 102,1 points. Il apparaît désormais que le baromètre s'est aussi légèrement contracté durant le dernier mois de 2016 par rapport à novembre.

En ce début d'année, les secteurs du bâtiment ainsi que les exportations ont apporté des contributions positives au baromètre. En revanche, les indicateurs du secteur financier, de la consommation intérieure et de l'hôtellerie ont évolué de manière défavorable, pesant sur le baromètre. Les indices de l'industrie de transformation se sont en grande partie neutralisés.

Dans ce dernier secteur, les chercheurs zurichois ont cependant observé des tendances variées, la chimie et la métallurgie évoluant de manière favorable, alors que la branche du textile a apporté une contribution négative. Celle des autres secteurs d'activité est demeurée neutre.

Le KOF note que la position concurrentielle s'est améliorée dans l'industrie de transformation. Toutefois, l'appréciation de la situation bénéficiaire s'est en parallèle dégradée.

ATS