Toute l'actu en bref

Les biens culturels antérieurs à 1500 ap. J.-C. font désormais l'objet d'une protection particulière entre la Suisse et le Pérou. Ici, la citadelle inca du Machu Picchu, fondée au XVe siècle (image symbolique).

KEYSTONE/AP/RODRIGO ABD

(sda-ats)

L'accord signé mi-juillet à Lima par la Suisse et le Pérou en matière de transfert international de biens culturels entre en vigueur mercredi. L'accord porte sur des catégories de biens culturels antérieurs au 16e siècle.

Fortement touchés par les pillages, mais d'une grande importance pour le patrimoine culturel respectif des deux Etats, les biens concernés font dorénavant l'objet d'une protection particulière, indique mardi l'Office fédéral de la culture (OFC).

L'accord permet aux deux pays d'appliquer de manière réciproque des règles sur l'importation et le transit des biens culturels visés. Il renforce également leur coopération en matière de lutte contre le trafic illicite.

Un premier accord en matière de transfert international des biens culturels avait déjà été signé entre la Suisse et le Pérou en 2006, sans avoir été ratifié jusqu'ici, rappelle l'OFC. A la demande des autorités péruviennes, le texte de l'accord a été révisé sur certains aspects relevant de son application.

Autres accords

La Suisse a déjà conclu des accords similaires avec l'Italie en 2006, la Grèce en 2007, la Colombie et l'Egypte en 2010, Chypre et la Chine en 2013.

Elle peut conclure des accords bilatéraux portant sur l'importation et le retour de biens culturels avec les Etats qui ont ratifié la Convention de l'UNESCO de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l'importation, l'exportation et le transfert de détentions illicites des biens culturels.

sda-ats

 Toute l'actu en bref