Toute l'actu en bref

L'Agefi est confronté à de grosses difficultés financières et doit se recapitaliser (archives).

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

L'Agefi, en difficulté économique, va déménager de Lausanne à Echandens (VD) pour rejoindre les locaux de l'un de ses actionnaires, Aevis. "Notre bail n'a pas été renouvelé au Flon", indique le rédacteur en chef François Schaller dans Le Courrier de lundi.

"Le propriétaire (des locaux, ndlr) avait d'autres projets dans l'immeuble", explique-t-il dans un entretien au journal genevois. Le conseil d'administration a "alors estimé qu'un changement radical de localisation allait favoriser d'autres changements nécessaires".

François Schaller, qui prévoit "une mutation numérique de L'Agefi", estime aussi que cette décision "va dans le sens du travail et de la mobilité à l'ère numérique". Si les charges de structures seront mutualisées avec Aevis, la société qui détient le groupe des cliniques Genolier, "il n'y aura aucun changement en termes d'indépendance journalistique", promet-il.

Des pertes depuis 2003

Le quotidien économique est dans les chiffres rouges depuis 2003. La situation est "critique", mais "L'Agefi existera encore ces prochaines années", affirme son rédacteur en chef. Il souligne qu'un projet de recapitalisation, déjà annoncé en 2015, existe.

Selon Le Courrier, les retards de salaires se sont accumulés ces derniers mois et les impayés de cotisations sociales atteindraient 500'000 francs. "Il n'y a pas eu de retard de plus d'un mois dans les salaires, sauf ceux de la direction", précise toutefois François Schaller.

L'Agefi avait annoncé en février 2015 quitter Médias Suisses et avait résilié la convention collective de travail (CCT) pour fin 2016. Le journal entendait ainsi se laisser davantage de liberté pour une gestion "plus innovante" des ressources humaines.

sda-ats

 Toute l'actu en bref