Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le rythme des émissions de CO2 n'a aucunement ralenti, selon l'OMM (archives).

KEYSTONE/AP/MARTIN MEISSNER

(sda-ats)

L'année 2017 ne devrait pas être la plus chaude en l'absence d'un courant chaud El Niño. En marge de l'état du climat mondial publié mardi, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) a dit mardi à Genève que le climat fait toujours face à des situations extrêmes.

En 2017, les températures seront parmi les "plus chaudes, mais pas les plus chaudes", a indiqué devant la presse la porte-parole de l'organisation Claire Nullis. "Même sans un fort courant chaud El Niño en 2017, nous voyons d'autres changements très importants" dans le climat, affirme le directeur du programme mondial de recherche sur le climat, co-parrainé par l'OMM, David Carlson. De fortes tempêtes ont convoyé un air chaud vers l'Arctique.

Cette région a déjà fait face à au moins trois canicules polaires ces derniers mois. Certaines journées étaient même proches de 0° en plein hiver arctique et en pleine période de refroidissement de la banquise, dont la superficie n'a jamais été si petite non plus en Antarctique. Cette situation provoque une modification des courants océaniques et atmosphériques.

Les températures dans les pays arabes ont notamment été inhabituellement froides début 2017. Selon de nouvelles études, la chaleur des océans pourrait avoir augmenté davantage encore que les indications récentes. Des données provisoires laissent aussi penser que l'augmentation des émissions de dioxyde de carbone n'a pas ralenti.

Dans sa Déclaration sur l'état du climat publiée deux jours avant la Journée météorologique mondiale, l'OMM confirme à nouveau que l'année 2016 a été la plus chaude. Plusieurs villes ont été touchées par des températures de plus de 53°C. En moyenne, les températures ont dépassé de 0,06°C celles de 2015, a expliqué le secrétaire général de l'OMM Petteri Taalas.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS