Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les forces fidèles au président Hadi et un groupe de milices armées regroupées sous la bannière de la "Résistance du Sud" ont lancé ce mois une offensive sur la côte de la mer Rouge pour priver les Houthis (photo) de l'accès aux ports.

KEYSTONE/EPA/YAHYA ARHAB

(sda-ats)

Les forces gouvernementales yéménites, appuyées par l'aviation de la coalition arabe, se sont emparées lundi du port de Mokha. Les rebelles chiites houthis et leurs alliés tiennent toujours la ville, position stratégique sur la mer Rouge, a rapporté l'AFP.

Les troupes loyalistes sont entrées dans le port où elles procèdent à des opérations de ratissage, a précisé un correspondant de l'AFP qui accompagne les militaires dans leur offensive.

Le chef d'état-major adjoint de l'armée, le général Ahmed al-Yafeï, cité par l'agence gouvernementale Saba, a assuré que ses troupes avaient "libéré totalement Mokha après de violents combats" avec les rebelles.

Selon un officier s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, "les forces des Houthis ont commencé à se retirer dans la matinée, et la ville est pratiquement abandonnée, la majeure partie de ses habitants étant partis".

Poursuite des combats

Des sources militaires sur place, contactées par l'AFP, ont elles indiqué que les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi avaient, en plus du port, pénétré dans la périphérie sud de Mokha et que les combats se poursuivaient avec d'intenses raids aériens de la coalition arabe sous commandement saoudien.

Les forces fidèles au président Hadi et un groupe de milices armées regroupées sous la bannière de la "Résistance du Sud" ont lancé ce mois-ci une offensive sur la côte de la mer Rouge pour priver les Houthis de l'accès aux ports et les isoler dans la capitale, Sanaa, située dans l'intérieur des terres.

Dans le cadre de cette offensive, l'armée a pu reprendre la ville côtière d'Al Dhoubab. Elle a reçu le soutien de la coalition arabe, qui a mené plusieurs dizaines de raids aériens et fournit au sol un appui sous la forme d'un petit contingent et de blindés des Emirats arabes unis.

ATS