Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les véhicules bourrés d'explosifs et conduits par des kamikazes sont une arme ordinaire de l'EI en Irak et en Syrie (archives).

KEYSTONE/AP/KARIM KADIM

(sda-ats)

L'Etat islamique force des enfants et des handicapés à conduire des camions piégés et à se faire exploser au milieu des forces irakiennes, a affirmé un général américain. Selon lui, les djihadistes recourent à cette tactique, car ils ne trouvent plus de volontaires.

Le général y voit un signe de la défaite inévitable du groupe sunnite extrémiste. Les camions ou voitures blindées, bourrés d'explosifs (VBIED) et conduits par un kamikaze sont une arme ordinaire dans l'arsenal des djihadistes aussi bien en Irak, qu'en Syrie ou en Afghanistan.

"Nous avons vu des gens menés de force à une VBIED comme chauffeur, poussés à l'intérieur et enchaînés dedans", a-t-il raconté. "On a vu des enfants poussés dans une VBIED comme chauffeur, des gens incapables de marcher... je ne sais pas s'ils ont signé pour la mission", a-t-il ajouté.

Tactique assez récente

Selon lui, les forces de la coalition internationale anti-EI menée par les Etats-Unis ont pu observer, à de nombreuses reprises, des VBIED se détourner de leur objectif au dernier moment pour s'abriter derrière des bâtiments ou une autre structure.

"Et là, on voit une patrouille de l'EI partir à la recherche de la VBIED qui est absente sans motif. On voit le commandement de l'EI se demander où est passé le chauffeur de sa VBIED. On a vu plusieurs chauffeurs" disparaître, explique le général.

Enchaîner les chauffeurs semble être une tactique assez récente de l'EI, apparue lorsque les forces irakiennes sont arrivées sur la rive du Tigre lors de l'opération de libération de Mossoul-Est, a-t-il précisé.

ATS