L'extraction de cuivre en Amérique du Sud plus récente que supposé


 Toute l'actu en bref

Société sans écriture, les Moche avaient en revanche développé une riche iconographie et orfèvrerie, travaillant l'or, l'argent et le cuivre. Ici, un homme-crabe (archives).

KEYSTONE/EPA EFE/Daniel Silva

(sda-ats)

L'extraction du cuivre en Amérique du Sud est moins ancienne que l'on pensait. Elle remonte à 2700 ans, ont constaté des chercheurs de l'Institut Paul Scherrer (PSI) en analysant des carottages de glace.

Le Pérou et le Chili sont les plus importants producteurs de cuivre. On ignorait jusqu'ici de quand dataient précisément les débuts de cette industrie, certaines études la faisant remonter à 2000 ans avant J.-C., alors que les premiers artefacts en cuivre - de la culture Moche, au Pérou - dataient des années 200 à 800 de notre ère.

A l'aide d'une carotte de glace provenant du glacier d'Illimami, en Bolivie, les chercheurs du PSI, avec des confrères internationaux, sont désormais formels: les premières concentrations significativement plus élevées de poussière de cuivre remontent à l'an 700 avant J.-C..

La carotte de 139 mètres de long analysée par spectrométrie de masse a permis aux scientifiques de remonter jusqu'à 4500 ans avant notre ère, a indiqué le PSI dans un communiqué. Ils ont ainsi pu écarter certaines variations naturelles dans les dépôts de poussière de cuivre et définir lesquelles sont attribuables aux activités humaines. Ces travaux sont publiés dans la revue Scientific Reports.

ATS

 Toute l'actu en bref