L'heure d'été: un débat vieux de cent ans

 Toute l'actu en bref

Pensez à régler vos montres dimanche: plus une heure!

Keystone/APA/GEORG HOCHMUTH

(sda-ats)

Dimanche prochain, les Suisses avanceront leurs montres et perdront une heure de sommeil. Il y a un siècle exactement, le Conseil fédéral refusait de suivre l'exemple de ses voisins qui avaient introduit l'heure d'été.

C'est l'Allemagne qui prend l'initiative d'introduire le changement d'horaire en 1916. En plein conflit mondial, il s'agit d'économiser l'énergie, en diminuant notamment la consommation de charbon. Plusieurs Etats européens lui emboîtent le pas aussitôt.

Le gouvernement helvétique hésite. La Suisse est dès lors entourée de voisins qui décalent leurs horloges d'une heure durant les mois d'été. Mais après maintes consultations, le Conseil fédéral renonce pourtant à introduire ce système, le 24 mars 1917.

Des nuits trop courtes

Les économies sont jugées trop peu substantielles, indique l'historien Jakob Messerli. Les statistiques concernant les quantités de charbon épargnées ne sont pas assez probantes, estiment les sept Sages. De plus, la plupart des ménages s'éclairent désormais à l'électricité de production indigène. Or le secteur hydro-électrique pourrait être prétérité par une telle mesure.

D'autres inconvénients sont signalés, comme la difficulté d'adapter les processus de traite et d'acheminement du lait. Sans compter les conséquences sur la santé, avec les bouleversements affectant le rythme de vie des écoliers et celui des paysans. "Les journées de travail de notre population agricole sont suffisamment longues", relève le procès-verbal du Conseil fédéral.

Quelques-uns des organismes consultés vantent déjà les avantages des longues soirées d'été. Elles permettraient aux ouvriers de cultiver leur jardin et de contribuer à l'approvisionnement de la population. Mais cet argument ne pèse pas lourd dans la discussion. D'autant moins que certaines associations perçoivent justement l'allongement des journées comme un risque pour la santé des travailleurs.

La Suisse à l'heure européenne

La Seconde Guerre mondiale ramène la question sur la table. Le Conseil fédéral décide d'appliquer ce système en 1941 et 1942, toujours dans le but d'économiser l'énergie. Mais faute d'avoir produit l'effet escompté, la mesure est abandonnée en 1943, relate Jakob Messerli.

C'est finalement en 1981 que la Suisse s'aligne sur ses voisins et introduit durablement l'heure d'été. L'Italie et la France l'appliquent déjà depuis quelques années, tandis que l'Allemagne et l'Autriche s"y mettent en 1980.

Le système compte néanmoins un certain nombre de détracteurs, qui pointent régulièrement la perturbation des rythmes biologiques et des activités agricoles, pour un bénéfice jugé trop faible en contrepartie.

Une initiative populaire "pour la suppression de l'heure d'été", est notamment déposée en 1982 par un comité UDC de la région zurichoise. Or celle-ci échoue, faute de récolter le nombre de signatures requis. Plus récemment, une conseillère nationale de ce même parti dépose une motion intitulée "Pour en finir avec les changements d'heure". L'objet présenté en décembre 2016, doit encore être traité.

Le passage à l'heure d'été s'effectue chaque année le dernier dimanche de mars, tandis que le passage à l'heure d'hiver intervient le dernier dimanche d'octobre. Ces dates correspondent à celles appliquées par les Etats membres de l'Union européenne, lesquels ont harmonisé leurs pratiques depuis 1998.

ATS

 Toute l'actu en bref