L'immigration nette en Suisse a reculé de 15% en 2016


 Toute l'actu en bref

Le nombre d'Italiens continue d'augmenter en Suisse (image symbolique)

KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

Le nombre d'étrangers établis en Suisse continue de croître, mais le pays perd de son attrait. En 2016, le solde migratoire a reculé pour la troisième fois consécutive. En baisse de 15%, les 60'262 arrivées nettes ont porté le total d'étrangers à 2'029'527 personnes.

L'an dernier, 143'100 personnes ont immigré en Suisse, soit près de 5% de moins qu'en 2015. Dans le même temps, 77'590 ont quitté le pays, en progression de 5,6%, a communiqué le Secrétariat d'Etat aux migrations jeudi. Après ajustements techniques, le solde migratoire net s'est établi à 60'262 personnes.

Comme en 2015, près d'une personne sur deux (47%) est venue en Suisse pour exercer un travail. Le second motif d'immigration est le regroupement familial (31% des cas).

Européens, Italiens en tête

La majorité des étrangers proviennent d'Europe. Fin décembre 2016, 1'390'405 citoyens de l'UE ou de pays de l'Association européenne de libre-échange et 639'122 ressortissants d'États tiers vivaient en Suisse.

Avec 318'0653 personnes, les Italiens sont la communauté la plus importante, devant les Allemands (304'706) et les Portugais (269'521). L'effectif des Italiens a connu la plus forte progression avec 4928 arrivées, suivi par ceux des Français (4244) et des Allemands (3158). La plus forte baisse a été enregistrée pour les ressortissants serbes (-1003 personnes), devant les Turcs (-566) et les Croates (-522).

ATS

 Toute l'actu en bref