Toute l'actu en bref

Le virus Zika transpirera sur les discussions de l'Assemblée mondiale de la santé la semaine prochaine à Genève (archives).

KEYSTONE/AP ap/DANICA COTO

(sda-ats)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), mise en cause dans la réponse au virus Ebola, va devenir plus opérationnelle. Mais elle demande 160 millions de dollars supplémentaires pour 2016 et 2017 pour accomplir cette réforme.

Cette rallonge se divisera entre 60 millions pour 2016 et 100 millions pour 2017, a expliqué mardi à Genève la directrice générale de l'organisation Margaret Chan, à quelques jours de la 69e Assemblée mondiale de la santé. L'OMS va passer d'une institution normative à une structure qui va davantage coordonner la prévention, la détection et la réponse aux situations d'urgence. Elle assurera plus encore le lien entre ONU, humanitaires ou encore pays membres.

L'OMS "a besoin de capacités" pour remplir ce mandat, a fait remarquer la directrice générale devant la presse. Pour autant, la responsabilité de la mise en oeuvre restera celle des Etats, dont beaucoup manquent de personnel de santé. L'OMS n'assure pas de traitement ou ne livre pas de médicaments, a rappelé Mme Chan.

Aide pour le Brésil

L'Assemblée mondiale de la santé, qui rassemblera de lundi à samedi prochains les 194 Etats membres à Genève, décide de la politique de l'OMS. Elle ne se penchera pas spécifiquement sur Zika dans une réunion. Mais le virus transpirera dans de nombreux débats.

Et Mme Chan a tenu à répéter les recommandations de l'OMS. Seules les femmes enceintes devraient éviter de voyager vers des pays qui font face à une épidémie de Zika, dont des infections ont été rapportées dans 59 pays. Elle a salué les pays qui prennent des mesures préventives pour leurs athlètes qui se rendront cet été au Brésil pour les Jeux Olympiques de Rio.

Mme Chan partage la "préoccupation" de certains participants. La décision de voyager dans un pays à risque "est individuelle", ajoute-t-elle. L'OMS soutient les efforts des autorités brésiliennes dont elle a salué la transparence. Elle aide les femmes enceintes dans les pays touchés et les Etats pour contrôler le moustique qui répand le virus.

Des milliers de personnes attendues

Le successeur de Mme Chan doit être désigné en 2017, pour la première fois grâce à un vote électronique qui devra départager trois candidats qui seront dévoilés en septembre. Un test sera réalisé pendant l'Assemblée de cette année. Trois régions de l'OMS n'ont toujours pas donné de directeur général à l'organisation.

En six jours, environ 3500 personnes doivent discuter de 76 sujets pour lesquels 74 documents ont été proposés, des records. L'OMS attend 21 résolutions. Le thème principal cette année sera les Objectifs du développement durable (ODD), "importants pour l'OMS mais plus encore pour les citoyens dans le monde", a souligné Mme Chan.

La plus haute responsable de l'ONU pour la lutte contre le changement climatique, Christiana Figueres, doit s'exprimer mardi. La santé des migrants, la pollution, le manque de médicaments, la résistance aux antimicrobiens ou encore les maladies non transmissibles figurent parmi les questions qui seront débattues.

sda-ats

 Toute l'actu en bref