Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des combats ont lieu encore régulièrement en RDC (archives).

KEYSTONE/AP/JOSEPH KAY

(sda-ats)

L'ONU veut davantage d'investigations sur les récentes violences en République démocratique du Congo (RDC). Le Haut Commissaire aux droits de l'homme a demandé mercredi à Genève une Commission d'enquête internationale.

Trois charniers supplémentaires ont été retrouvés récemment dans les provinces du Kasaï et de Lomami. Devant le Conseil des droits de l'homme, le Haut Commissaire Zeid Raad al-Hussein a salué l'action du gouvernement congolais pour mener des investigations sur les allégations d'exécutions qui auraient été perpétrées par des militaires.

Son bureau "va regarder attentivement les développements judiciaires" sur le décès de plus de 100 personnes depuis septembre dernier, a-t-il dit. Il a aussi déploré le manque d'avancée politique après l'accord il y a plus de deux mois sur une médiation entre le président Joseph Kabila et l'opposition.

Le président, dont le mandat s'est achevé le 20 décembre et à qui la Constitution interdit de se représenter, doit rester en place pour une année supplémentaire. L'opposition doit elle diriger un gouvernement de transition jusqu'aux nouvelles élections qui sont prévues fin 2017.

ATS