L'ONU s'alarme pour des localités syriennes assiégées


 Toute l'actu en bref

La localité de Madaya, dans la province de Damas, est assiégée par les troupes du régime et leurs alliés (archives).

KEYSTONE/EPA/YOUSSEF BADAWI

(sda-ats)

Un haut responsable de l'ONU a lancé un appel pressant aux belligérants de la guerre en Syrie pour laisser entrer l'aide humanitaire dans quatre localités assiégées. Ces localités sont sous la menace d'une "catastrophe imminente".

Le coordinateur humanitaire de l'ONU en Syrie, Ali al-Zaatari, a averti dans un communiqué que 60'000 personnes étaient en grand danger à Zabadani, Madaya, Foua et Kefraya. "Piégées par des violences quotidiennes et la précarité", elles y sont "affectées par la malnutrition et l'absence de soins médicaux".

Les deux premières localités, situées dans la province de Damas, sont assiégées par les troupes du régime et leurs alliés. Foua et Kefraya, agglomérations chiites prorégime dans la province d'Idleb (nord-ouest), sont encerclées par les rebelles.

"La situation va mener a une catastrophe humanitaire imminente. Le principe de laisser entrer l'aide humanitaire aux civils en toute liberté doit être respecté", a ajouté le responsable de l'ONU.

Derniers secours reçus en novembre

Les derniers secours acheminés à ces quatre localités remontent à novembre. "Nous devons agir maintenant, les gens (...) ne peuvent plus attendre", a encore dit M. al-Zaatari, en regrettant que la situation était rendue complexe par des "arrangements du coup pour coup" dans ces différentes localités.

Selon l'ONU, 4,72 millions de personnes vivent dans des zones difficiles à atteindre dans le pays, dont 600'000 sont personnes bloquées dans des zones assiégées. Le conflit en Syrie a fait plus de 310'000 morts et déplacé plus de la moitié de la population depuis mars 2011.

ATS

 Toute l'actu en bref