Toute l'actu en bref

Fritz Zurbrügg, vice-président, avait déclaré début juin que le franc est nettement surévalué et qu'un nouvel abaissement des taux est envisageable (archives).

KEYSTONE/LUKAS LEHMANN

(sda-ats)

Après la Réserve fédérale américaine mercredi, c'est au tour jeudi de la Banque nationale suisse (BNS) de dévoiler son examen de la situation économique et monétaire. La banque centrale devrait garder sa politique monétaire inchangée.

La BNS devrait annoncer qu'elle maintient son taux de référence Libor à trois mois dans une marge entre -1,25% et -0,25% et le taux d'intérêt appliqué aux avoirs en compte de virement à -0,75%.

Selon des analystes, l'institut d'émission doit conserver toutes ses cartes et laisser toutes les options ouvertes pour pouvoir prendre des mesures pour éviter l'envol du franc, en cas de sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne (Brexit). Le vote britannique sur ce sujet aura lieu le 23 juin.

Début juin, Fritz Zurbrügg, vice-président de la BNS, a reconnu que la banque centrale a élaboré plusieurs scénarios en lien avec le référendum britannique. Le numéro deux de l'institut d'émission avait aussi déclaré que le franc est toujours nettement surévalué et qu'un nouvel abaissement des taux est envisageable. La banque centrale n'a pas de nouvel objectif de change, avait-il ajouté.

sda-ats

 Toute l'actu en bref