Toute l'actu en bref

La Bourse suisse a bien terminé la semaine. L'indice vedette SMI a clôturé vendredi sur une hausse de 0,72% par rapport à la veille pour se fixer à 7817,55 points.

Le SLI s'est quant à lui apprécié de 0,79% à 1194,15 points, porté par la grande majorité des valeurs vedettes. Le SPI a pris 0,77% à 8356,38 points. Sur l'ensemble de la semaine, la place zurichoise a fini dans le vert pour la première fois depuis trois semaines.

Des courtiers ont évoqué un rebond technique, sans raison fondamentale. La légère embellie observée sur le front des prix du pétrole, qui portait également Wall Street, a soutenu la tendance.

Alors que l'agenda des entreprises a été quasiment vide, celui des indicateurs conjoncturels a été fourni. La production industrielle en France comme au Royaume-Uni a essuyé une contraction inattendue. Les investisseurs demeurent sur la réserve, en attendant la saison des résultats trimestriels qui débute véritablement la semaine prochaine.

Soutien des valeurs bancaires

Les valeurs cycliques ont enregistré les meilleures performances avec Adecco (+2,4%), Schindler (+2,1%), ABB (+1,9%) et Kühne+Nagel (+1,9%). Les analystes de la maison de courtage Davy ont augmenté à "outperform" leur recommandation pour le groupe de logistique. LafargeHolcim (-0,4%) a par contre été pénalisé par un abaissement d'objectif de cours de Berenberg.

Les bancaires ont également soutenu l'indice vedette, grâce à Credit Suisse (2%), Julius Baer (+1,7%) et UBS (+1,1%). Les assureurs ont suivi la même tendance à en juger Swiss Re (+1,6%), Bâloise (+1,3%) et plus loin Swiss Life (+1%).

Chez les valeurs du luxe, Richemont (+2%) n'a pas souffert d'un abaissement d'objectif de cours par Deutsche Bank. Swatch Group (+1%) a fait mieux que la moyenne.

Swisscom en recul

Les poids lourds se sont inscrits dans le milieu du tableau, avec Nestlé (+0,8%), Novartis (+0,6%) et plus loin Roche (+0,2%). Deutsche Bank a raboté les objectifs de cours des deux géants pharmaceutiques. La filiale générique de Novartis, Sandoz, a obtenu de la Commission européenne une homologation de son biosimilaire Binocrit dans le domaine de la néphrologie.

Swisscom (-3,9%) a été le grand perdant. Le titre a été négocié hors-dividende de 22 francs, de même que Geberit (-0,1%) qui s'est mieux défendu. Aryzta (-3,1%) a été tiré à la baisse par une réduction d'objectif de cours par Berenberg.

sda-ats

 Toute l'actu en bref