Toute l'actu en bref

La Bourse suisse a clôturé la session de mardi sur des pertes sensibles, cédant plus de 100 points sur la journée (photo symbolique).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé en baisse de 1,59% mardi. L'indice de ses valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a fini la séance en dessous de la barre des 8000 points, à 7941,67 points.

Après une ouverture de séance dans le rouge, l'indice phare de la place zurichoise a accentué son repli vers la mi-journée, sans parvenir ensuite à redresser la barre. Après avoir surmonté le choc du Brexit, les investisseurs nourrissent désormais des inquiétudes vis-à-vis de la santé du secteur bancaire, italien notamment.

Le Swiss Leader Index (SLI) a cédé 1,81% à 1163,68 points et le Swiss Performance Index (SPI) 1,50% à 8574,56 points. Parmi les trente principales capitalisation boursières, seul Givaudan (+0,2%) est parvenu à accrocher l'équilibre.

Adecco a hérité de la lanterne rouge en cédant 4,0%. UBS a abandonné 3,9%, lesté par une ordonnance contraignant le numéro un bancaire à livrer des données sur des comptes de clients domiciliés dans l'Hexagone à l'Administration fédérale des contributions (AFC).

Les deux autres bancaires du SMI n'ont pas échappé à la morosité ambiante. Julius Bär a lâché 3,3%, après avoir finalisé le rachat de Commerzbank International Luxembourg, annoncé en décembre 2015. Les craintes pour le secteur bancaire italien se répercutent sur le cours des actions, expliquait un courtier. Credit Suisse a limité les dégâts à -2,5%.

Dufry (-3,4%), Lonza ou encore Swatch (-3,0% chacun) ont aussi subi des pertes marquées, tout comme les assureurs Swiss Life (-3,2%), Zurich Insurance (-2,7%) ainsi que Swiss Re (-2,4%).

Lafargeholcim (-2,3%) aurait reçu selon la presse cinq offres d'achat définitives pour Lafarge Inde, inférieures au prix demandé. Les deux sociétés Lafarge et Holcim, qui ont fusionné l'année passée, ont été forcées de se séparer d'activités en Inde par les autorités de la concurrence.

Les poids lourds défensifs n'ont pas su défendre leur réputation, Roche s'effritant de 1,3% et Novartis de 1,2%. Nestlé (-0,7%) a été relativement épargné.

Swisscom (-0,9%) a réalisé une des moins mauvaises performances. Sa filiale italienne Fastweb aurait été éjectée de la course pour l'obtention de concessions de téléphonie mobile en Italie, selon Reuters. Actelion (0,1%) et Galenica (-0,5%) ont aussi offert plus de résistance que le reste du marché.

Sur le marché élargi, Von Roll a détonné avec un bond de 17,2%. Le groupe industriel entend recentrer ses activités autour de son coeur de métier, l'isolation électrique, ainsi que sur les marchés prometteurs comme la mobilité électrique.

Burkhalter (inchangé) a annoncé l'acquisition des sociétés M+H Elektro et Jurt Elektro, dont le siège est à Lachen (SZ) et qui sont spécialisées dans le secteur électrotechnique. EFG International a cédé 5,9% après avoir rendu publique la composition de la future direction du groupe. Burckhardt Compression a accusé un retard de 1,2%.

sda-ats

 Toute l'actu en bref