La Bourse suisse finit dans le rouge, victime des banques


 Toute l'actu en bref

Le Swiss Market Index (SMI) a terminé en baisse de 0,31% à 8379,57 points (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note négative vendredi. Après la hausse des marchés ces dernières semaines, le vent semble avoir tourné. A Zurich, la saison des résultats a marqué un nouveau point d'orgue avec les chiffres d'UBS.

A New York, Wall Street baissait très légèrement en début de séance, après avoir fini sans direction la veille.

Le principal indicateur économique américain du jour a déçu: la croissance économique a nettement décéléré au 4e trimestre, s'affichant à 1,9% en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, selon une première estimation. Sur l'année, le produit intérieur brut (PIB) n'a progressé que de 1,6% en 2016. "La récente amélioration des données a renforcé la possibilité d'un regain de la croissance début 2017", a toutefois nuancé Jim O'Sullivan, de HFE, dans une note.

Les investisseurs ont aussi gardé un oeil sur la politique. Ils ont notamment surveillé les développements entre le Mexique et les Etats-Unis concernant la construction d'un mur à leur frontière commune et une éventuelle taxe sur les produits mexicains destinés au marché américain.

UBS en fort repli

En Suisse, le Swiss Market Index (SMI) a terminé en baisse de 0,31% à 8379,57 points. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice-phare de SIX a toutefois encore gagné 1,3%. Le SLI a fini vendredi en recul de 0,65% à 1339,03 points et le SPI a cédé 0,25% à 9152,03 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 17 ont reculé, 11 avancé, tandis qu'ABB et Novartis ont fini inchangés.

UBS (-4,5%) a terminé avec la lanterne rouge. La grande banque a pourtant publié un résultat net et avant impôts au 4e trimestre supérieurs aux expectatives du marché. Les analystes se sont montrés plutôt séduits par la copie du numéro un bancaire helvétique, en particulier la performance dans la banque d'affaires et la gestion de fortune aux Etats-Unis.

L'établissement aux trois clés a entraîné les deux autres bancaires du SMI: Credit Suisse a perdu 3,6% et Julius Baer 2,7%. Ce dernier va publier ses chiffres 2016 la semaine prochaine. Le directeur général (CEO), Boris Collardi, a déclaré que la présidence de Donald Trump devrait profiter aux activités de gestion de fortune helvétiques.

Autre perdant notable, Aryzta a cédé 1,3%. Depuis l'avertissement sur résultats lancé la semaine dernière, le titre a perdu plus du tiers de sa valeur. Dufry (-1,5%) a été rétrogradé à "neutral" de "buy" et a été biffé de la liste "Pan-Europe buy" par Goldman Sachs, qui estime le potentiel haussier du titre limité à moyen terme.

Actelion juste dans le vert

Dans le camp des poids lourds défensifs, Nestlé a gagné 0,5%, Roche 0,3% et Novartis est resté inchangé. Moody's a réduit à "négative" la perspective du rating de crédit de Novartis, après l'annonce mercredi d'un programme de rachat d'actions de 5 milliards de dollars (4,95 milliards de francs).

Au lendemain de l'annonce d'une offre de rachat par Johnson & Johnson qui avait vu le titre bondir de 19% à 271,60 francs, Actelion (+0,3%) a peu varié.

Dans le camp des gagnants, Swiss Re a avancé de 0,8%. Goldman Sachs a relevé sa recommandation à "buy" contre "neutral". Le réassureur paraît bien armé pour naviguer au sein d'un environnement exigeant, estime la banque américaine. Par ailleurs, le titre offre un rendement sûr et alléchant tout en conservant un profil de risque relativement bas du fait de son capital excédentaire.

Givaudan (+0,6%), Sonova (+1,1%) et Sika (+0,5%) ont aussi affiché des gains notables. Givaudan publiera ses résultats mardi prochain.

KTM en nette hausse

Sur le marché élargi, le dernier arrivé à la Bourse suisse KTM Industries (+5,5%) a dégagé un chiffre d'affaires et un bénéfice en nette hausse en 2016.

Le groupe de spécialités industrielles SFS (+0,6%) a publié des chiffres supérieurs à ses propres attentes et à celles des analystes. L'entreprise de Suisse orientale est parvenue à améliorer nettement sa marge d'exploitation, ce qui a été du goût des investisseurs.

Les actionnaires de la société de participations Nebag (+1,0%) se verront rétribuer 0,70 franc par nominative sous forme de remboursement de valeur nominale nette d'impôt.

ATS

 Toute l'actu en bref