Toute l'actu en bref

Avec une chute de 3,2%, le cimentier LafargeHolcim est le plus grand perdant du jour à la Bourse suisse (archives).

KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note relativement négative vendredi. Jusqu'en début d'après-midi, les indices avaient peu bougé. A l'arrivée des investisseurs américains et l'ouverture, négative, de Wall Street, les cours sont partis plus franchement à la baisse.

Le SMI a terminé en baisse de 0,61% à 8264,13 points, proche du plus bas du jour. Sur une semaine, l'indice vedette de SIX a perdu 0,4%. Le SLI a fini vendredi en baisse de 0,63% à 1258,87 points et le SPI de 0,65% à 8978,18 points. Sur les trente "blue chips", 24 ont reculé et six seulement progressé.

Les craintes sur les taux continuent de peser sur l'ambiance. Un membre de la Réserve fédérale américaine (Fed) a averti d'un lent resserrement de la politique monétaire, ce qui a été mal pris sur les marchés.

LafargeHolcim en queue de peloton

En l'absence d'informations importantes en provenance des entreprises, la cyclique LafargeHolcim (-3,2%) a reculé le plus nettement. Le titre avait bien marché en août et les courtiers parlent de prises de bénéfices.

Cela vaut aussi pour Geberit (-2,6%), qui avait massivement progressé en août dans le sillage des chiffres semestriels et fait partie des titres qui affichent la meilleure performance depuis le début de l'année.

SGS (-2,2%), autre titre en forme depuis le début de l'année, a souffert vendredi d'une rétrogradation à "underweight" par Morgan Stanley, qui a cependant relevé l'objectif de cours. Les autres gros perdants sont Clariant (-2%), Galenica (-2%), Givaudan (-1,9%) et Actelion (-1,8%).

Les poids lourds pharma Roche (-1,1%) et Novartis (-0,8%) ont pesé sur l'indice, responsables à eux deux de près de la moitié du recul du SMI. La question des prix surfaits des médicaments est réapparue aux Etats-Unis dans le cadre de la campagne présidentielle. Par ailleurs, les pharma sont "passées de mode" ces derniers temps à la Bourse.

Nestlé (-0,3%) a également baissé, ne profitant pas d'un relèvement à "buy" par Deutsche Bank.

Banques en hausse

Aux bancaires, Credit Suisse a gagné 2,5% et UBS 1,6%, les deux titres faisant partie de ceux qui ont le moins bien marché depuis le début de l'année. Les assurances Swiss Life (+0,8%) et Zurich (+0,4%) ont aussi gagné du terrain.

Swiss Re (-1,1%) a souffert d'une analyse sectorielle de Barclays qui a réduit sa recommandation pour le titre à "underweight". Les recettes sont sous pression dans la branche de la réassurance, dont les pontes se retrouvent ce week-end à Monte Carlo pour leur traditionnel rendez-vous annuel.

Sur le marché élargi, New Venturetec a chuté de 14%, Air Tech de 5% et Wisekey de 3,9%. Dans le camp des gagnants, Banque Profil de Gestion a prix 15%, 5EL 11% et New Value 4,5%.

sda-ats

 Toute l'actu en bref