Toute l'actu en bref

L'indice des valeurs vedettes de la Bourse suisse, le Swiss Market Index (SMI), a abandonné 0,22%, clôturant à 8156,26 points (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé en baisse vendredi, au terme d'une séance passée dans le rouge. Des données macroéconomiques américaines mitigées n'ont pas permis à l'indice-vedette, le Swiss Market Index (SMI), de remonter la pente.

Les places européennes ont passé la journée sous le choc de l'attentat commis la veille à Nice. L'attaque a fait au moins 84 morts, selon un dernier bilan.

Alors que dans la matinée, les valeurs du luxe avaient retenu l'attention après l'avertissement sur résultats de Swatch Group, l'après-midi a été placé sous le signe des Etats-Unis. Les banques Wells Fargo et Citigroup ont dévoilé des résultats trimestriels conformes voire supérieurs aux attentes.

Les investisseurs ont aussi suivi de près les données macroéconomiques américaines. Parmi les nombreux chiffres publiés, l'inflation mensuelle a été légèrement inférieure aux prévisions en juin, mais les ventes au détail ont été supérieures durant le même mois. L'activité manufacturière de la région de New York s'est, quant à elle, maintenue tout juste dans le vert en juillet.

Swatch Group en fort repli

En Suisse, le SMI a terminé en baisse de 0,22% à 8156,26 points, après un plus bas de séance vers midi à 8124,04 points et un plus haut à 8159,56 points dans l'après-midi. Sur la semaine, l'indice-vedette a tout de même pris 1,5%. Le SLI a abandonné 0,40% à 1205,88 points et le SPI s'est déprécié de 0,26% à 8823,03 points. Sur les 30 valeurs vedettes, neuf ont pointé vers le haut, une est restée stable et 20 ont baissé.

Swatch Group (-7,8%) est resté dans le bas du tableau sur l'ensemble de la séance. L'horloger biennois a publié un avertissement sur résultats pour le premier semestre. Les ventes de la firme se sont tassées de 12% en comparaison annuelle et la rentabilité va être amputée de moitié au moins. Les résultats complets seront publiés le 21 juillet. Richemont (-3,1%) a subi les dommages collatéraux de cette annonce.

ABB se reprend

Dufry (-1,7%), Aryzta (-1,4%) et Kühne+Nagel (-0,7%) se sont également affichées en repli. Mais ABB (+0,3%) a rebondi. Kepler Cheuvreux a dégradé la recommandation du géant de l'électrotechnique zurichois à "neutre".

Les assureurs Bâloise et Zurich Insurance ont perdu 1%. Swiss Re et Swiss Life (-0,9% chacun) ont aussi bu la tasse.

Le secteur bancaire a également affiché des performances médiocres. Credit Suisse a fini à l'équilibre, tandis qu'UBS (-0,2%) et Julius Baer (-0,5%) ont cédé leurs gains.

Après JP Morgan la veille, les instituts financiers américains, Citigroup et Wells Fargo, ont dévoilé leurs performances au deuxième trimestre. Le premier a enregistré un bénéfice net en baisse de 17,5% à 4 milliards de dollars (3,89 milliards de francs) et le second a vu son profit net reculer de 2,8% à 5,56 milliards.

Les poids lourds de la Bourse suisse ont, quant à eux, fini en ordre dispersé. Novartis (-0,1%) et Nestlé (-0,3%) ont reculé, alors que Roche (+0,6%) a été recherché.

SGS (+1%) est repassé dans le vert. Le groupe genevois de certification et d'inspection a terminé en tête du SLI, avant la publication de ses résultats semestriels lundi. Barclays a confirmé sa note "underweight", alors que Deutsche Bank recommande le titre à l'achat. UBS est toujours à "neutral".

Parmi les autres gagnants de la séance ont également figuré Sonova (+0,5%), Galenica (+0,5%) et Lonza (+0,3%).

Schaffner en recul

Sur le marché élargi, Ems-Chemie (+1,2%) a publié une performance opérationnelle sur six mois supérieure aux projections des analystes. Le producteur de spécialités chimiques relève le montant du dividende 2015 et table sur une progression moins modeste de son résultat d'exploitation sur l'exercice.

Schaffner (-0,4%) a clôturé en baisse. Le fabricant soleurois de composants électrotechniques a annoncé le départ inattendu de son directeur général (CEO), Alexander Hagemann.

Straumann (-3,5%) a été pénalisé par l'abaissement de recommandation à "underweight", de "neutral" précédemment par JPMorgan. EFG International (-6,6%) a subi le même sort, Citigroup ayant ramené la recommandation à "neutral".

sda-ats

 Toute l'actu en bref