Toute l'actu en bref

Malgré le léger repli de mercredi, l'ambiance régnant sur les marchés reste favorable (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse n'a pas réussi mercredi à conserver les gains réalisés la veille, après avoir passé une bonne partie de la séance en zone bénéficiaire. L'indice vedette Swiss Market Index (SMI), a perdu 0,25%, clôturant à 8208,90 points.

Le Swiss Leader Index (SLI) a pris 0,10% à 1231,17 points tandis que le Swiss Performance Index (SPI) a égaré 0,18% à 8932,36 points. Parmi les 30 valeurs vedettes, 15 se situent du côté des gagnants et 14 du côté des perdants. Bâloise a fini à l'équilibre.

La plupart des principales places européennes ont suivi la tendance, au même titre que Wall Street. L'ambiance régnant sur les marchés n'en reste pas moins favorable, grâce notamment aux récentes données conjoncturelles, soulignent des commentateurs.

La perspective d'une normalisation de la politique monétaire reste éloignée, ce qui soutient également l'optimisme ambiant. D'autres experts se montrent plus réservés. Les récents records de quelques indices ne sont pas totalement justifiés au regard d'une saison de résultats d'entreprises sans éclat mais également des incertitudes géopolitiques comme le Brexit et la présidentielle américaine.

Les prochaines données économiques importantes tomberont vendredi avec la production industrielle chinoise, le PIB de la zone euro au 2e trimestre et la confiance des consommateurs américains. La publication des stocks hebdomadaires de pétrole aux Etats-Unis n'ont pas eu un impact notable sur les marchés.

Le luxe se reprend

En Suisse, Aryzta affiche la progression la plus forte, avec +4,9%. Les valeurs du luxe Swatch (+3,8%) et Richemont (2,2%) ont repris du poil de la bête après avoir perdu des plumes la veille.

Les investisseurs ont également courtisé Adecco (+2,5%), qui a publié un rapport d'étape en matinée. Le géant de l'intérim a connu une croissance à peu près similaire à celle du premier trimestre au deuxième et a affiché durant cette période une progression organique de 4%, à peu près conforme aux attentes des analystes.

Les titres des deux grandes banques ont connu des sorts différents: Credit Suisse a gonflé de 1,7% alors qu'UBS (-0,2%) a tout juste terminé en zone négative. Le tableau est similaire pour les assurances avec des gains pour Swiss Life (+0,6%) et Zurich (+0,5%) alors que Swiss Re (-0,3%) clôture dans le rouge.

Geberit (+0,6%) a visiblement profité d'un commentaire de Kepler Cheuvreux qui a relevé l'objectif de cours et confirmé sa recommandation d'achat dans l'attente de résultats intermédiaires positifs la semaine prochaine.

Les autres gagnants du jour s'appellent Dufry (+1,9%), ABB (+0,8%), LafargeHolcim (+0,6%) ou encore SGS (+0,5%).

Les pharma en repli

Les trois poids lourds Nestlé (-0,4%), Roche (-0,5%) et Novartis (-1,1%) ont pesé sur l'indice phare. Actelion (-1,6%), Lonza (-1,1%), Givaudan et Kühne+Nagel (-0,4% chacun) ont également clôturé en bas de tableau.

Sur le marché élargi, SHL a terminé à l'équilibre après un gain de 2% la veille, lorsqu'on a appris que l'entrepreneure chinoise Cai Mengke est devenue un nouvel actionnaire de référence. Bobst (+0,4%) a tiré profit d'une grosse commande au Mexique.

La journée s'est révélée chargée pour Dätwyler (-1,4%). En matinée, le groupe industriel a annoncé l'acquisition de l'allemand Ott pour un montant non dévoilé. L'assemblée générale extraordinaire a accepté dans l'après-midi une augmentation de capital dans le but de procéder à des acquisitions. La reprise du britannique Premier Farnell demeure au centre de l'attention.

sda-ats

 Toute l'actu en bref