Toute l'actu en bref

Le groupe de luxe genevois Richemont, qui a annoncé mercredi des chiffres de ventes décevants, a plongé de 3,9% à la Bourse suisse, faisant figure de plus gros perdant du jour (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

La Bourse suisse a vécu mercredi sa cinquième séance d'affilée dans le rouge, terminant sur une note modérément négative. Longtemps, le SMI s'est maintenu stable avant de glisser légèrement dans le rouge en fin de séance.

L'indice des valeurs vedettes a terminé en recul de 0,15% à 8162,65 points, avec un plus bas à 8153 points et un plus haut à 8211 points. Le SLI a cédé 0,29% à 1238,54 points et le SPI 0,05% à 8880,78 points. Sur les 30 "blue chips", 13 ont reculé, 16 avancé et Roche a fini inchangé. Les valeurs du luxe Richemont et Swatch ont été particulièrement chahutées.

Les investisseurs restent nerveux, ont commenté des courtiers. Cela se vérifie avec l'indice VSMI de volatilité, qui reste à un niveau sensiblement élevé. La raison est toujours la même: que va faire la Réserve fédérale américaine (Fed) dont le comité monétaire siège la semaine prochaine?

Richemont lanterne rouge

Les plus gros perdants du jour Richemont (-3,9%) et Swatch (-3,1%) avaient fait partie des principaux gagnants la veille. Richemont a publié des informations sur la marche de ses affaires au cours des cinq premiers mois de son exercice décalé. Les ventes ont déçu les attentes, en particulier celles du secteur bijouterie, qui ont baissé avec un taux à deux chiffres.

Parmi les autres gros perdants, on relève UBS (-1,4%), ainsi que, moins nettement, Credit Suisse (-0,8%), Zurich Insurance (-0,7%) et Swiss Re (-0,5%).

ABB (-0,6%) a aussi cédé du terrain, au lendemain d'une progression. La nouvelle selon laquelle l'actionnaire de référence Cevian a augmenté sa participation n'a pas déclenché des achats d'imitation. Cevian réclame la séparation de la division Power Grids et ABB a promis des informations à ce sujet le 4 octobre prochain lors de sa journée des investisseurs.

Gelenica parmi les gagnants

Dans le camp des gagnants, Galenica a pris 1,6%. Les courtiers pensent que les investisseurs sont attirés par l'action du groupe bernois, parce qu'elle affiche un recul de près de 27% depuis le début de l'année. Seules les actions des deux grandes banques font encore moins bonne figure. Sika (+1,5%) et Sonova (+0,9%) font aussi partie des titres les plus recherchés.

Nestlé (+0,4%) a aussi fini dans le haut du tableau, profitant d'une étude de Goldman Sachs qui a relevé la recommandation à "buy" de "sell" avec un objectif de cours de 90 francs. La nouvelle direction va renforcer la confiance des investisseurs avec une hausse des marges et un repositionnement du portefeuille. Novartis (+0,2%) et Roche (inchangé) ne sont pas sortis du lot.

Sur le marché élargi, DKSH (+4,9%) a profité d'un relèvement à "outperform", de "underperform", par Credit Suisse, qui aussi augmenté l'objectif de cours, estimant que les indications provisoires en provenance des marchés clés de l'entreprise se sont améliorées. Interroll (+5%) et, à la veille des chiffres semestriels, Newron (+4,3%) ont nettement progressé aussi.

Dans le camp des perdants, on trouve Evolva (-3,3%) et Aevis (-3%).

sda-ats

 Toute l'actu en bref