Toute l'actu en bref

A la Bourse suisse comme ailleurs, l'incertitude est générale à moins de deux semaines du vote britannique sur l'appartenance à l'Union européenne (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a lourdement chuté lundi. A la clôture, l'indice vedette Swiss Market Index (SMI) a perdu 1,77% à 7782,35 points, passant sous la barre psychologique des 7800 points.

Le plus bas annuel, à 7425,05 points le 11 février dernier, est toutefois encore relativement loin. Le SLI a reculé de 1,82% à 1173,53 points et le SPI de 1,75% à 8435,82 points. Les trente blue chips ont fini en rouge.

L'incertitude est générale à moins de deux semaines du vote britannique sur l'appartenance à l'Union européenne. On est aussi dans l'attente de réunions des banques centrales américaine, japonaise et suisse cette semaine.

L'indice VSMI de volatilité a retrouvé ses niveaux les plus élevés de février dernier, lorsque les marchés avaient été secoués par la chute des Bourses chinoises. A l'inverse, les emprunts d'Etat allemands et suisse ont été recherchés et ont joué à plein leur rôle de valeurs refuge.

LafargeHolcim lanterne rouge

En Suisse, LafargeHolcim (-3,8%) a terminé avec la lanterne rouge. Selon le Financial Times, le cimentier franco-suisse va procéder à plus de désinvestissements que prévu, ce que l'entreprise a entre-temps confirmé. Dans la presse dominicale, Thomas Schmidheiny, un actionnaire de poids, a encore une fois défendu le bien-fondé de la fusion. Il a admis que, jusqu'à mi-2017, il y aura encore quelques gros chantiers à résoudre, mais c'était prévu.

Les assurances Swiss Re (-2,8%) et Zurich (-2,6%) ont fortement reculé aussi. Zurich est resté fortement sous pression après l'annonce, vendredi, d'une restructuration.

Aux bancaires, Credit Suisse a perdu 2% à 11,84 francs. Le titre de la deuxième grande banque du pays avait déjà perdu 7% la semaine passée. En séance, il a atteint 11,61 francs, quasiment son plus bas historique de 11,60 francs. Les volumes ont été supérieurs à la moyenne, ce qui laisse à penser que de gros vendeurs ont été à l'oeuvre.

UBS a cédé 2,0%. Dans une étude sectorielle, Exane BNP a réduit l'objectif de cours des actions des deux banques et confirmé "underperform" pour chacune d'entre elles.

Julius Baer s'en sort un peu mieux

Julius Baer (-1,7%) a fait un peu mieux que ses deux grandes soeurs. Le directeur général Boris Collardi a annoncé lors d'une interview diffusée dans la presse du week-end des améliorations du système, afin d'éviter à l'avenir des problèmes liés à des scandales de corruption, tels que ceux de la Fifa et de Petrobras.

Avec un recul de 2,1% sans information spécifique, le bon de jouissance Roche a aussi pesé sur l'indice. Les "meilleurs" du jour sont Syngenta (-0,2%), Kühne+Nagel (-0,6%) et Galenica (-0,9%).

Sur le marché élargi, les biotech Molecular Partners (-6,6%), Newron (-6,2%), Santhera (-5,2%) et Basilea (-4,9%) font partie des plus gros perdants. EFG (-4,6%) a aussi fortement baissé.

sda-ats

 Toute l'actu en bref