Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A la clôture, le Swiss Market Index (SMI) a perdu 0,35% à 8291,69 points (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé mardi dans le rouge. L'indice-vedette a cédé ses gains enregistrés au début des échanges. Les firmes pharmaceutiques et Nestlé ont particulièrement pesé.

Les déclarations du président américain sur les prix des médicaments ont contribué à créer une certaine nervosité sur les marchés. Les investisseurs sont aussi sur la retenue en raison de la réunion de la Banque fédérale américaine (Fed) qui se tient mardi et mercredi sur la politique monétaire. Les futurs décrets que pourraient signer le nouveau président américain créent également un sentiment d'incertitude sur les marchés.

Sur le front économique, le taux de chômage a encore reculé en décembre dans la zone euro, à 9,6%, un plus bas de sept ans et demi. L'inflation s'est fixée à 1,8% en janvier, s'approchant de l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE) et la croissance a accéléré au 4e trimestre à 0,5%.

Le taux de chômage en Allemagne s'est révélé historiquement bas en janvier, à 5,9%. En Italie, il est resté stable à 12% en décembre. Quant à la croissance française, elle s'est établie à 1,1% en 2016, alors que le gouvernement avait prévu 1,4%.

Aux Etats-Unis, le prix moyen des logements à la vente dans les 20 plus grandes métropoles américaines a gagné 0,9% en novembre. En revanche, le moral des ménages américains (-1,5 point à 111,8 points) publié par le Conference Board et l'activité économique dans la région de Chicago ont reculé plus que prévu en janvier.

Actelion bon dernier

A la clôture, le Swiss Market Index (SMI) a perdu 0,35% à 8291,69 points. Le SLI a aussi cédé 0,58% à 1322,17 points et le SPI 0,29% à 9063,3207. Parmi les 30 valeurs vedettes, 18 ont cédé du terrain et 12 ont avancé.

Actelion (-5,62%) tient la lanterne rouge à la clôture de mardi, suivi de Givaudan (-4,5%). Le groupe verniolan de parfums et arômes a dévoilé ses résultats pour 2016, avec une hausse des ventes et du bénéfice, juste en dessous des attentes des analystes. Certains avaient parié ces derniers temps sur une bonne surprise, ils ont été déçus.

Julius Baer a qualifié les chiffres de "décevants à tous les niveaux", tout en relevant que Givaudan a confirmé ses objectifs à moyen terme. Baader Helvea a indiqué s'attendre à ce que les prévisions du marché soient revues à la baisse, tout en soulignant qu'à moyen terme le groupe restait un "acteur de haut niveau".

Destins contraires pour les pharmas

En outre, Aryzta (-2,58%) a poursuivi son mouvement de baisse. L'actionnaire américain Massachusetts Mutual Life a vendu un paquet d'actions, ne conservant qu'une participation de 4,29% contre 6,1%.

Roche (-0,43%) a terminé dans le rouge, avant la présentation de ses résultats pour l'année 2016 mercredi. Novartis (+0,63%) a évolué en sens inverse, après un relèvement d'objectif de cours.

Donald Trump a reçu mardi les patrons de plusieurs grands groupes pharmaceutiques, dont le directeur général de Novartis, Joe Jimenez. Le président américain, qui a ardemment critiqué le secteur de la pharma ces derniers mois, leur a demandé de produire davantage de médicaments aux Etats-Unis, tout en baissant leurs prix.

Les poids lourds de la Bourse suisse, Nestlé (-0,14%), Syngenta (-0,54%) et Lonza (-1,2%), ont également enregistré des pertes.

Richemont dans le vert

Du côté des gagnants, figurent Swatch (+0,87%) et Richemont(+0,46%). La veille, les deux titres avaient connu une vague de prise de bénéfice. Richemont a annoncé des changements dans la direction pour les marques Alfred Dunhill, Jaeger-LeCoultre, Vacheron Constantin et Piaget. Les quatre maisons ont connu une situation difficile sur le marché du luxe dernièrement. Le renforcement de la demande en Chine, propulsée par les célébrations du Nouvel An chinois offre un certain optimisme.

D'autres cycliques à l'instar de Schindler (+1,1%) et Sika (+0,97%) ont évolué dans le vert, accompagnées de certains titres ayant profité d'un relèvement d'objectifs de cours comme Swiss Life (+0,2%).

Les bancaires ont évolué de manière contrastée. Les investisseurs ont préféré Julius Baer (0,28%) à UBS (-1,5%) et Credit Suisse (-1,38%). Deutsche Bank a résolu l'affaire de blanchiment en Russie, auprès des autorités britanniques et new-yorkaises, faisant face à une amende plus faible qu'attendu.

Sur le marché élargi, Hügli (-1,0%), la Banque cantonale de Lucerne (+0,7%), Coltene (+1,3%), la Banque cantonale du Jura (+0,2%) et la société de participations HBM (-0,1%) ont publié leurs résultats.

SIX a, par ailleurs, décidé de retirer les actions d'Accu Holding (-26% à 0,20 franc) de la cotation à fin avril. La cotation du titre, qui avait été suspendue début janvier, a repris mardi.

ATS