Toute l'actu en bref

La Bourse suisse a vécu une mauvaise journée vendredi (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse est repassée vendredi sous la barre psychologique des 8000 points. L'indice vedette SMI a clôturé en net repli de 1,90% pour tomber à 7922,71 points.

Sur la semaine, le SMI a perdu 2,8%. Le SLI a fini vendredi en baisse de 2,04% à 1195,25 points et le SPI de 1,82% à 8586,33 points. Sur les trente blue chips, un seul, Galenica (inchangé) n'a pas reculé.

Les intervenants évoquent une aversion croissante au risque, à l'approche d'échéances importantes, comme la prochaine réunion du Comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale américaine (Fed) et surtout le référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne.

Peur du Brexit

À propos du "Brexit", le risque est désormais intégré dans les cours, estiment les spécialistes. Jusqu'ici, la perspective d'un report du resserrement monétaire aux États-Unis avait stimulé le moral des investisseurs, mais cet effet aussi s'est essoufflé et plus personne n'est disposé à s'engager sur des positions longues.

Zurich (-0,7%) a fait mieux que la moyenne. L'assureur sous la direction de son nouveau CEO Mario Greco a simplifié sa structure afin d'augmenter sa rentabilité. L'annonce a été plutôt bien accueillie par les spécialistes, au même titre que les déclarations du CEO sur la situation des fonds propres et des réserves. Certains regrettent cependant l'absence d'information sur la future politique en matière de dividende.

Le plus gros perdant est Aryzta (-3,9%), qui perd près de 25% depuis le début de l'année, seuls Credit Suisse (-42%) et UBS (-29%) faisant pire. Ce vendredi, Credit Suisse a cédé 3,8% et UBS 2,3%. A 12,01 francs comme plus bas du jour, l'action se rapproche du plus bas de l'année.

Valeurs du luxe en retrait

LafargeHolcim a plongé de 3,6%. Swatch Group (-3,5%) et Richemont (-3,6%) ont également reperdu du terrain. Les deux titres avaient pourtant derrière eux une semaine positive, grâce notamment aux données conjoncturelles chinoises meilleures qu'attendu.

Clariant a cédé 1,9%, après avoir renoncé à reprendre les activités de dégivrage de Kilfrost en Europe. La Banque cantonale de Zurich (ZKB) estime cependant que l'acquisition n'était pas d'une importance stratégique.

Seul Galenica (inchangé) n'a pas fini en rouge, alors que Givaudan (-0,4%) a limité la casse. Selon des rumeurs, le spécialiste verniolan des arômes et des parfums devrait atteindre ses objectifs 2016, un but considéré jusqu'ici comme ambitieux.

sda-ats

 Toute l'actu en bref