La FINMA sanctionne la banque Coutts dans l'affaire 1MDB


 Toute l'actu en bref

La banque privée Coutts a noué en 2003 déjà des relations d'affaires avec des personnes liées au futur fonds souvrain 1MDB (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

L'Autorité de surveillance des marchés financiers (FINMA) sanctionne la banque Coutts en lien avec le scandale du fonds malaisien 1MDB. L'institut, qui a vendu ses activités à l'Union bancaire privée (UBP), devra verser 6,5 millions de francs de gains indûment acquis.

"Coutts & Co SA a gravement enfreint les dispositions concernant le blanchiment d'argent en raison de clarifications insuffisantes de relations d'affaires et de transactions enregistrées en Suisse, dans le contexte du fonds souverain malaisien 1MDB", indique jeudi la FINMA. En outre, le régulateur va examiner s'il est nécessaire d'ouvrir des procédures d'exécution contraignante à l'encontre des collaborateurs responsables de la banque.

La FINMA vient de clore une procédure d'enforcement, ouverte début 2016 à l'encontre de Coutts, précise le communiqué. L'enquête a révélé que la banque privée n'avait "pas donné suite à des indications internes et, malgré la présence d'indices suffisants, n'en a signalé aux autorités suisses jusqu'en début d'année 2015."

Selon le régulateur, Coutts est impliquée depuis 2003 déjà, via sa succursale de Singapour. Les fonds versés sur les comptes suisses de Coutts en lien avec 1MDB se montaient au total à 2,4 milliards de dollars.

ATS

 Toute l'actu en bref