Toute l'actu en bref

La France des "Mousquetaires" est-elle condamnée à ne jamais gagner la Coupe Davis ? A Zadar lors de sa demi-finale face à la Croatie, elle est en passe de vivre une nouvelle désillusion.

Titrés à l'US Open l'an dernier et à Wimbledon cette année, Pierre-Hughes Herbert et Nicolas Mahut ont perdu le point sans doute capital du double. Ils se sont inclinés 7-6 (8/6) 5-7 7-6 (8/6) 6-3 devant la paire formée par Marin Cilic et Ivan Dodig. Menée désormais 2-1, la formation de Yannick Noah a besoin d'un petit miracle pour gagner cette demi-finale: une victoire tout d'abord de Richard Gasquet, le seul "Mousquetaire" présent lors de cette demi-finale, face à Marin Cilic pour offrir à Lucas Pouille la possibilité de disputer un simple décisif contre Borna Coric.

Yannick Noah devra réussir l'impossible: métamorphoser Richard Gasquet en un véritable "guerrier" pour que la France ne se retrouve pas une fois encore au tapis. Malgré tout son charisme, le capitaine de l'équipe de France s'attaque à un défi que ses prédécesseurs n'ont jamais su relever. Le "passé" de Gasquet en Coupe Davis et le tranchant affiché par Cilic depuis vendredi interdisent pratiqueent aux Tricolores le droit de rêver à une heureuse issue dimanche.

Dans le double, Herbert/Mahut ont manqué du relâchement nécessaire dans les deux jeux décisifs. Dans le camp croate, Ivan Dodig a su se sublimer sur les points cruciaux de la rencontre. Il y avait comme un supplément d'âme dans ce double croate.

Le point de l'espoir

A Glasgow dans l'autre demi-finale, les frères Andy et Jamie Murray ont cueilli le point de l'espoir pour la Grande-Bretagne qui n'est plus menée que 2-1 face à l'Argentine. Les Murray ont battu 6-1 3-6 6-4 6-4 la paire formée par Juan Martin del Potro et Leonardo Mayer. Titularisé del Potro en double au lendemain de son match formidable de plus de cinq heures face à Andy Murray n'était peut-être pas la décision la plus sage prise par le capitaine Daniel Orsanic.

Malgré ce choix discutable, del Potro devrait être en mesure d'apporter dimanche le point de la victoire à ses couleurs contre Kyle Edmund ou peut-être Daniel Evans, le seul homme qui a été à un point de la victoire contre Stan Wawrinka lors du dernier US Open. La logique voudrait, en effet, qu'Andy Murray replace la Grande-Bretagne à la hauteur de l'Argentine à l'issue de son simple contre Guido Pella.

sda-ats

 Toute l'actu en bref