Toute l'actu en bref

Six ans après le crash de l'avion du président polonais Lech Kaczynski à Smolensk, en Russie, le 10 avril 2010, la Pologne dirigée par le parti conservateur Droit et justice (PiS) rend un hommage solennel aux 96 victimes. Messes, prières et cérémonies sont organisées.

Le frère jumeau du président polonais défunt Jaroslaw Kaczynski chef du PiS, accompagné par les membres de son gouvernement, les députés et les sénateurs a assisté à une cérémonie devant le palais présidentiel, après une messe en hommage aux victimes.

Les noms des 96 victimes, qui étaient en route sur le lieu du meurtre de milliers de Polonais par la police politique de Staline en 1940 à Katyn, près de Smolensk, ont été lus.

Le chef de file des conservateurs, Jaroslaw Kaczynski, a déposé une couronne de fleurs devant le portrait du couple présidentiel.

A la même heure, celle du crash, le président Andrzej Duda s'est recueilli sur la tombe de Lech Kaczynski et de son épouse Maria inhumés dans la cathédrale du château de Wawel à Cracovie.

Durant toute la journée, des messes, des prières et des cérémonies sont organisées à travers la Pologne.

Attentat

Arrivé au pouvoir en octobre dernier, le gouvernement du PiS, qui croit en la thèse d'un attentat à Smolensk, avait aussitôt rouvert l'enquête sur les causes de cette catastrophe aérienne.

Le ministre de la Défense Antoni Macierewicz qui, dès le lendemain de la catastrophe, fut le principal partisan de la thèse de l'attentat, a récemment qualifié la catastrophe de Smolensk d'acte "terroriste" russe.

Les experts du gouvernement polonais précédant du Premier ministre Donald Tusk, ainsi que les experts russes, avaient exclu la thèse d'un attentat. Ils avaient conclu qu'il s'agissait d'un accident, pointant les mauvaises conditions météorologiques et les erreurs de pilotage. Les Russes avaient aussi relevé des pressions de la délégation sur les pilotes, et les Polonais des erreurs des contrôleurs aériens russes.

sda-ats

 Toute l'actu en bref