La Poste permettra les versements en espèces à domicile


 Toute l'actu en bref

Dans les localités munies seulement d'une filiale en partenariat, les clients pourront effectuer des versements en espèces aux postiers (photo symbolique).

KEYSTONE/TI-PRESS/SAMUEL GOLAY

(sda-ats)

La Poste permettra désormais les versements en espèces sur le pas de la porte. Autres nouveautés: l'envoi de courrier nombreux, par exemple pour les communes, associations et PME, dans les filiales en partenariat et la distribution des journaux jusqu'à midi.

L'entreprise a pris en compte différentes requêtes concernant le service universel, a-t-elle annoncé jeudi lors d'une conférence de presse à Berne. Dès le 1er septembre, elle proposera de nouvelles prestations.

Actuellement, le trafic de paiements en espèces n'est pas possible dans les filiales en partenariat. Ceci en raison des exigences en matière de sécurité et de la loi sur le blanchiment d'argent. A l'avenir, des transactions jusqu'à 10'000 francs seront autorisées au domicile dans toutes les localités qui disposent uniquement de filiales en partenariat.

L'offre dans ces dernières sera étendue: le dépôt d'envois en nombre y sera possible dès 350 lettres, à condition qu'elles disposent de l'espace disponible.

Pour les PME

Les PME voient également augmenter les possibilités de dépôt. Aujourd'hui, elles peuvent déposer leurs envois 24 heures sur 24 dans les box clients commerciaux. Le nombre de ces possibilités de dépôt augmentera. En outre, la Poste vient directement chercher les envois contre paiement dans les grandes entreprises. Dès avril, ce service sera étendu aux PME.

Enfin, dans certaines régions, la distribution de quotidiens en abonnement n'a pas lieu avec la distribution matinale. A compter du 1er septembre, la Poste distribuera jusqu'à midi ces journaux dans des localités sans distribution matinale.

"Tentative de diversion"

Pour syndicom, La Poste ne fait que tenter de redorer son blason. Depuis l'annonce de la saignée des offices de poste, l'entreprise est sur la sellette, rappelle le syndicat de la communication. Ce ne sont pas des ajustements qui sont exigés, mais une discussion stratégique sur le développement.

Les solutions proposées sont insatisfaisantes, notamment parce que les nouveaux services sont proposés uniquement dans les communes rurales sans office de poste au détriment des agglomérations et des villes.

La possibilité de procéder auprès des postiers à des versements en espèces existe par exemple déjà aujourd'hui à plusieurs endroits. Cette variante n'apporte toutefois même pas la moitié de la solution, estime syndicom: elle n'est une option que pour les clients qui peuvent s'organiser pendant la journée pour être à domicile lors de la venue du postier.

A propos de ces versements à domicile, le syndicat transfair exige des explications de La Poste sur la formation des postiers au niveau sécuritaire.

ATS

 Toute l'actu en bref