Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A ce jour, 243 personnes en provenance de Syrie sont arrivées en Suisse sur les 1500 prévues dans le cadre du programme de répartition (archives/image symbolique).

KEYSTONE/EPA SANA/SANA HANDOUT

(sda-ats)

L'association Solidarité sans frontières a remis mardi à la Chancellerie fédérale une pétition pour que la Suisse accueille plus de réfugiés liés au conflit syrien. Environ 2000 signatures ont été récoltées en deux semaines.

"Nous ne demandons pas la Lune, nous demandons simplement que la promesse du Conseil fédéral soit tenue", a déclaré mardi devant la presse à Berne Balthasar Glättli (Verts/ZH) et membre du comité de Solidarité sans frontières.

Dans sa pétition "Des milliers de réfugié-e-s risquent la mort. La Suisse doit agir" lancée le 13 janvier, l'organisation demande au Conseil fédéral qu'il prenne des "mesures simples, efficaces et rapides pour venir en aide aux personnes exilées qui sont en train de mourir de froid le long de la route des Balkans".

Cesser les renvois

Concrètement, il faut, selon elle, accueillir immédiatement les 1500 personnes que le gouvernement est tenu de relocaliser depuis l'Italie et la Grèce dans le cadre du programme de répartition de l'Union européenne (UE). Or, même pas un tiers n'est arrivé en Suisse jusqu'à présent, déplore l'association.

Elle exige aussi de "cesser tous les renvois vers des pays qui n'ont pas les infrastructures nécessaires pour garantir au minimum un hébergement digne" aux exilés. Et de citer en particulier l'Italie, la Grèce et les pays des Balkans.

Conflit syrien

Face à l'afflux constant de migrants, le Conseil fédéral a autorisé en mars 2015 l'accueil de 3000 personnes, de manière échelonnée et sur trois ans, en provenance de Syrie. Ce chiffre inclut les 1500 migrants à relocaliser dans le cadre du programme de répartition de l'UE.

A ce jour, seules 243 personnes sont arrivées en Suisse. En matière de réinstallation, 34 groupes comptant au total 968 personnes ont été accueillis et l'actuel contingent à ce titre devrait être épuisé dans les prochains mois, indiquait en décembre le Secrétariat d'Etat aux migrations.

ATS