La Suisse et la Chine, une "relation exemplaire"


 Toute l'actu en bref

La Suisse et la Chine ont signé dix nouveaux accords. Doris Leuthard et Xi Jinping ont loué les relations entre les deux pays.

KEYSTONE/EPA KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Suisse et la Chine ont signé lundi dix accords dans différents domaines, allant de la culture au commerce en passant par le sport. Doris Leuthard a loué le rapprochement entre la petite Suisse et la grande Chine. Xi Jinping a évoqué une "relation exemplaire."

A l'issue d'une rencontre entre les délégations des deux pays à Berne, la présidente de la Confédération Doris Leuthard a salué les relations sino-suisses, plus étroites que jamais. Elle a aussi souligné l'esprit pionnier de ce partenariat. Les relations sino-suisses ont joué un rôle précurseur pour les contacts entre la Chine et l'Europe.

Cette "bonne entente" a été concrétisée par la signature de dix accords ou de déclarations d'intention entre les deux pays. Ils concernent notamment l'accord de libre-échange déjà en vigueur, l'innovation, la coopération internationale, la propriété intellectuelle, la culture, l'énergie ou encore le sport.

Concernant l'accord de libre-échange, en vigueur depuis 2014, "il y a encore une marge de manoeuvre pour l'améliorer", a poursuivi Mme Leuthard, sans donner plus de précisions. Le rapprochement dans le domaine commercial se poursuivra, afin notamment de réduire les formalités pour les entreprises.

En signant ces accords, la Confédération reconnaît "l'importance de la Chine" sur l'échiquier mondial, selon Mme Leuthard. Elle a aussi souhaité que les deux pays continuent d'approfondir leurs relations et maintiennent des contacts réguliers de haut niveau.

Un exemple

"Nos relations sont un exemple de ce que peuvent accomplir deux pays de tailles différentes, avec des structures de société différentes", a enchaîné le président chinois Xi Jinping. Cela reflète la complexité du monde.

Et de plaider pour un monde multipolaire, pacifique et stable, où le commerce est globalisé et où les enjeux comme le climat ou l'énergie sont traités dans un esprit de partenaires. Il a critiqué au passage le protectionnisme économique.

M. Xi a d'ores et déjà invité la Suisse à participer à l'initiative chinoise "One belt, one road", en mai prochain à Pékin, un sommet politico-économique devant réunir une soixantaine de pays.

A Davos

Accompagné par son épouse Peng Liuyuan et une importante délégation, Xi Jinping est arrivé dimanche à la mi-journée à Zurich. Il a été reçu avec les honneurs militaires par Doris Leuthard et le président du gouvernement zurichois Mario Fehr. Un dîner de gala a été donné dimanche soir à Berne avec le Conseil fédéral in corpore.

Xi Jinping doit encore rencontrer lundi le président du Conseil national Jürg Stahl et celui du Conseil des Etats Ivo Bischofberger. Une table ronde rassemblera par ailleurs des représentants des milieux économiques. Xi Jinping se rendra mardi à Davos pour l'ouverture du Forum économique mondial (WEF), puis à Lausanne et Genève.

ATS

 Toute l'actu en bref