Toute l'actu en bref

Pour son premier match du Championnat du monde en Russie face au Kazakhstan, la Suisse s'est inclinée 2-3 après tirs au but. Dimanche, elle affronte la Norvège dans une partie très importante.

Les belles paroles de la veille n'ont pas été suivies d'effets sur la glace pour la Suisse. A Moscou, les joueurs helvètes souhaitaient prendre les Kazakhs de vitesse et faire en sorte de patiner plus qu'eux. Il n'en a rien été. Menée 1-2, la Suisse est revenue pour finalement disputer une série de tirs au but. Impérial, Nigel Dawes a déjoué Berra à deux reprises pour donner le deuxième point à son pays.

La sélection de Patrick Fischer n'a pas démarré la partie de la meilleure des manières en concédant un penalty (10e). Heureusement pour eux, Nigel Dawes avait cette fois mis le puck à côté de la cage de Berra. Puis vint la 15e minute, synonyme de réveil helvétique. C'est tout d'abord Andrighetto qui s'est vu refuser un but pour une présence de Walser dans la zone du gardien. Loin de se décourager, la même ligne a réussi à conserver le puck dans la zone de défense kazakhe grâce à Andrighetto qui a donné le palet à Diaz. Le défenseur des Rangers a contourné le but adverse et a vu son lancer repoussé par Kolesnik. Seulement Walser avait bien suivi et le Davosien s'est parfaitement fait pardonner son intrusion malheureuse quelques instants auparavant en ouvrant le score.

Peu après la mi-match et au moment où l'équipe nationale se voyait offrir un deuxième power-play, Reto Berra a eu un black-out. Sur un tir certes puissant de Savchenko pris de "sa" ligne bleue, le puck a filé dans la lucarne du gardien zurichois. Un but gag qui a immédiatement boosté les Kazakhs. Quelques instants plus tard, Berra a dû étendre sa grosse jambière pour empêcher que le néo-promu ne prenne l'avantage.

Mais la Suisse a tout de même eu droit à son lot de sueurs froides lorsque Starchenko a inscrit le 1-2 à la 51e sur le premier jeu de puissance de la contrée d'Asie centrale. Elle aura tremblé 91 secondes, le temps pour Denis Hollenstein d'égaliser en glissant le puck dans un trou de souris à la suite d'un rebond accordé par Kolesnik. Weber a eu l'occasion de donner la victoire aux Suisses dans le temps réglementaire, mais c'est la transversale qui a repoussé son envoi.

Dimanche à 15h15, la Suisse fera face à la Norvège dans une partie tout aussi importante. En cas de défaite, la Suisse se trouverait déjà sous pression. Elle sait qu'elle doit désormais montrer davantage.

sda-ats

 Toute l'actu en bref