Toute l'actu en bref

Plus d'un million de personnes ont assisté à la tournée mondiale de Stromae, "où le français est à l'honneur", a rappelé l'Académie française (archives).

KEYSTONE/EPA/WAEL HAMZEH

(sda-ats)

L'Académie française a décerné jeudi sa grande médaille de la Francophonie au chanteur belge Stromae. Le collectionneur genevois Jean Paul Barbier-Mueller a aussi été récompensé.

Stromae, 31 ans, est "le seul chanteur (francophone) de sa génération qui soit mondialement connu et qui sache mettre à l'honneur notre langue dans ses textes en s'adressant à un public de jeunes, habitués à n'écouter que des chansons en langue anglaise", a fait remarquer l'académicien et ancien ministre français de l'éducation, Xavier Darcos.

L'auteur, compositeur et interprète français Jean-Jacques Goldman, "l'un des chanteurs les plus populaires de sa génération", a lui reçu la grande médaille de la chanson française "pour l'ensemble de ses chansons".

Collectionneur passionné

L'Académie française a décerné au total une soixantaine de prix. Le grand prix de la Francophonie a été attribué à l'universitaire japonais Takeshi Matsumura, auteur notamment d'un "Dictionnaire du français médiéval". L'écrivain d'origine espagnole Michel del Castillo a reçu quant à lui le grand prix de littérature pour l'ensemble de son oeuvre.

Parmi les autres lauréats, on trouve le Suisse Jean Paul Barbier-Mueller, qui reçoit l'un des cinq Prix du Rayonnement de la Langue et de la Littérature françaises. Il est récompensé pour son "Dictionnaire des poètes français de la seconde moitié du XVIe siècle".

"Collectionneur genevois fameux, avec son épouse Monique, Jean Paul Barbier-Mueller aurait pu se contenter d"être un des spécialistes mondiaux des arts aztèque, olmèque ou maya et de vivre au milieu d"une des plus belles collections de peinture du XXe siècle. C"était compter sans sa passion pour la poésie, notamment celle du XVIe siècle français", a souligné l'Académie.

Hélé Béji et Anne Fontaine

La liste des lauréats comprend aussi la Tunisienne Hélé Béji qui a fondé en 1998 le collège international de Tunis, ainsi que l'actrice et réalisatrice franco-luxembourgeoise Anne Fontaine.

Chaque année, l'Académie française remet ses prix dans tous les domaines de la culture pourvu qu'ils fassent usage de la langue française. Le prix le plus connu est le grand prix du roman. Il a été attribué cette année à Adélaïde de Clermont-Tonnerre pour "Le dernier des nôtres" (Grasset). Le livre, selon l'Académie, "a tous les ressorts d'une tragédie antique".

sda-ats

 Toute l'actu en bref