Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Interviewée depuis la Maison Blanche par la chaîne Fox, Kellyanne Conway a appelé à acheter les produits d'Ivanka Trump, la fille du président américain. Une déclaration dénoncée par le Bureau de l'éthique du gouvernement qui demande des sanctions (archives).

KEYSTONE/AP/EVAN VUCCI

(sda-ats)

Le Bureau d'éthique du gouvernement américain a jugé mardi qu'une conseillère de Donald Trump a "violé" les règles et devrait être sanctionnée. Kellyanne Conway avait appelé à acheter des produits de la fille du président.

Interviewée depuis la Maison Blanche par la chaîne Fox, elle a appelé à acheter les produits d'Ivanka Trump. Il s'agit "d'une violation claire de l'interdiction d'abuser de (sa) position", a estimé l'Office of Government Ethics (OGE) dans un courrier au responsable de l'éthique de la Maison Blanche publié mardi.

L'exécutif américain devrait par conséquent "songer à prendre une mesure disciplinaire contre elle", ajoute le Bureau dans sa lettre datée de lundi. Les fonctionnaires "doivent utiliser leur autorité au bénéfice du peuple américain et non pour des profits privés", poursuit-il.

"Allez acheter les produits d'Ivanka. Je déteste faire les courses (mais) je vais aller en acheter aujourd'hui", avait lancé Kellyanne Conway jeudi, lors d'une interview télévisée depuis une salle ornée du sceau officiel de la Maison Blanche.

La conseillère du président entendait ainsi répliquer à la décision, la semaine précédente, de la chaîne de magasins Nordstrom de cesser de vendre la ligne de vêtements et d'accessoires d'Ivanka Trump, citant des ventes en baisse. Cette décision avait déjà provoqué mardi la colère du président américain.

Rappel à l'ordre

Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, avait indiqué que Mme Conway avait été "rappelée à l'ordre sur ce sujet". Mais le Bureau d'éthique dit dans sa lettre n'avoir pas "encore reçu de notification de mesure disciplinaire ou corrective contre Mme Conway".

L'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche a soulevé de très nombreuses questions sur l'absence de frontière claire entre ses affaires - et celles de sa famille - et ses fonctions politiques.

ATS