Berne - Aucun conseiller fédéral ne rencontrera le dalaï-lama lors de sa prochaine visite en Suisse, en avril. Devant le Conseil national, Micheline Calmy-Rey s'est réfugiée derrière des questions d'agenda pour justifier la position du gouvernement.
Pressée de questions par plusieurs députés qui jugeaient ces propos peu crédibles et n'y voyaient qu'un prétexte pour ne pas reconnaître que la Suisse plie face aux pressions de Pékin, la conseillère fédérale s'est contentée de répéter sa réponse.
Micheline Calmy-Rey a toutefois reconnu l'importance pour la communauté tibétaine de l'évènement qui aura lieu en avril. La cérémonie organisée à Zurich célébrera les 50 ans de l'arrivée des réfugiés en Suisse.
Elle a tenu à préciser que la Suisse poursuivait la politique humanitaire qui l'avait amenée à accueillir des Tibétains. Et de rappeler que le Conseil fédéral a autorisé deux Ouïgours de Guantanamo à s'installer dans le Jura. Cette décision a été critiquée par la Chine.
La ministre des affaires étrangères a aussi noté que le dalaï-lama a rencontré des membres du Conseil fédéral à quatre reprises. De passage en Suisse l'an dernier, le chef spirituel du Tibet n'a été reçu que par la présidente du Conseil national Chiara Simoneschi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.