Toute l'actu en bref

Les cendres de Fidel Castro sont contenues dans un coffre de cèdre, enveloppé d'un drapeau cubain et protégé sous une boîte de verre.

KEYSTONE/EPA EFE/ERNESTO MASTRASCUSA

(sda-ats)

Le cortège funèbre de Fidel Catro a quitté mercredi matin La Havane pour un voyage de quatre jours à travers Cuba. Ses cendres seront enterrées dimanche à Santiago de Cuba, berceau de la révolution, au sud-est de l'île.

Après deux jours d'hommages sur la place de la Révolution, les cendres ont entamé sur une remorque militaire le trajet effectué dans le sens inverse par Fidel Castro au moment de la victoire de sa guerilla en 1959. Elles sont contenues dans un coffre de cèdre, enveloppé d'un drapeau cubain et protégé sous une boîte de verre.

"Caravane de la liberté"

Le convoi s'est ébranlé à 07h16 (13h16 en Suisse) depuis le ministère des Forces armées en présence de membres du gouvernement, de dignitaires du parti communiste et de la veuve de Fidel Castro, Dalia Soto del Valle. Des centaines de milliers de Cubains massés le long de cordons de sécurité ont agité des drapeaux en lançant des "Vivas!" au passage de la "Caravane de la liberté", le convoi composé de sept véhicules.

"Je viens d'une famille pauvre. Je suis noire. A une autre époque je n'aurais pas eu l'opportunité d'être ce que je suis", assurait, très émue, Maria Gonzalez, ingénieure informatique de 31 ans, postée sur un point de passage du centre-ville. En larmes, Esperanza Pares, 86 ans, se disait quant à elle "très émue de dire adieu à une personne d'une telle valeur".

Personnage contesté

Critiqué par l'ONU et par ses opposants pour des violations des droits de l'homme, Fidel Castro reste vénéré par beaucoup de Cubains et de nombreux habitants d'Amérique latine et d'Afrique. Il est, pour eux, un symbole de résistance à l'"impérialisme" américain et de la défense des pauvres.

Le leader de la révolution, qui entraîna la chute du dictateur Fulgencio Batista en 1959, reste pour d'autres, notamment les Cubains exilés en Floride, un tyran qui a muselé ses opposants et conduit le pays à la ruine économique en imposant ses convictions socialistes.

Les médias nationaux consacraient, eux, exclusivement leurs programmes à ce deuil. Ils diffusaient en boucle l'hymne "Chevauchant avec Fidel", une "trova" composée par le chanteur populaire cubain Raul Torres.

Après quatre jours de voyage et quelque 950 kilomètres parcourus, les restes de Fidel Castro seront enterrés dimanche au cimetière de Santa Ifigenia de Santiago, à côté du mausolée de José Marti, héros de l'indépendance de Cuba. Ces funérailles scelleront la fin du deuil national décrété pour neuf jours après son décès annoncé vendredi soir par son frère et successeur Raul Castro.

sda-ats

 Toute l'actu en bref