Toute l'actu en bref

L'Office fédéral de la culture (OFC) remet chaque année les Prix suisses de design, comme en 2015 à l'artiste Giliane Cachin pour le design graphique, avec "Extreme Geography" (ci-contre).

Keystone/PATRICK STRAUB

(sda-ats)

Le design graphique et typographique suisse a une longue histoire. Il est candidat, avec sept autres arts helvétiques, pour être inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO. Un projet de sept hautes écoles éclaire l'histoire du design graphique en Suisse.

La première exposition qui a fait la part belle au design graphique helvétique, sur les affiches de tourisme, se tenait déjà au milieu du XIXe siècle. Pourtant, les préoccupations académiques sont récentes. "L'historiographie a toujours été faite par les praticiens de ce milieu, et non par le monde académique", a assuré auprès de l'ats Robert Lzicar, de la Haute école des arts de Berne.

Avec le projet soutenu par le Fonds national "Swiss Graphic Design and Typography Revisited", les chercheurs de sept hautes écoles helvétiques veulent déterminer dans les trois années à venir ce qui compose l'éventail du design graphique suisse et comment celui-ci s'est développé.

La question des influences

"Grâce à cette collaboration, nous pouvons explorer au-delà des frontières linguistiques comment les tendances se sont propagées et quelles ont été les influences externes", d'après M. Lzicar, également co-directeur du projet. Le design graphique suisse obéit à un canon fort et il est difficile de s'en échapper. Les chercheurs espèrent toutefois trouver de nouvelles pistes.

Outre la Haute école des arts de Berne et l'Université de Berne, prennent encore part au projet la Haute école des arts de Zurich, la Haute école de sculpture et d'arts de Bâle, la Haute école spécialisée de la Suisse italienne, l'Ecole cantonale d'art de Lausanne et la Haute école d'art et de design de Genève.

sda-ats

 Toute l'actu en bref