Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La commune de Val-de-Ruz (NE), issue d'une récente fusion, a repensé depuis son aménagement du territoire pour contrer le mitage du territoire (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Il n'y aura pas de campagne du Fonds suisse pour le paysage (FSP) pour protéger l'environnement à la marge des villes. Le projet "franges urbaines" s'est avéré trop complexe au niveau juridique et trop coûteux pour les moyens du FSP.

L'idée était de mener une réflexion sur la manière de mieux protéger le paysage en zone périurbaine. Cinq projets-pilotes ont été lancés en vue d'une campagne ultérieure. Durant cette phase, le FSP s'est d'emblée rendu compte de la complexité de la tâche, indique mercredi le fonds dans un communiqué.

"La frange urbaine est une zone de transition, où les éléments et les nécessités du tissu urbain croisent celles du paysage non bâti", peut-on lire dans le dernier rapport du FSP. Des intérêts divergents s'y rencontrent: habitants, personnes en quête de détente et paysans, sans oublier la flore, la faune et les particularités paysagères.

Projets ponctuels

Les questions touchant à l'interface entre un paysage vierge de construction et des zones urbanisées se sont révélées extrêmement complexes. A tel point qu'elles rendaient pratiquement impossible la planification et la matérialisation des projets du FSP.

La commission du fonds a donc décidé de renoncer à une campagne et de s'en tenir aux cinq projets pilotes soutenus jusqu'à présent. L'un d'eux concerne la commune de Val-de-Ruz (NE), entre Neuchâtel et La Chauds-de-Fonds, issue d'une fusion en 2013.

Alors que chaque ancienne petite commune planifiait dans son coin ses zones à bâtir, les autorités ont lancé une nouvelle réflexion sur l'aménagement du territoire, dans le but de trouver des alternatives à la problématique du mitage. Ce projet qui prévoit entre autres la plantation de haies ou la restauration de murs de pierres sèches, reçoit le soutien du FSP.

Atteignables en une heure

Malgré l'absence de campagne, le fonds est déterminé à s'engager pour la protection paysages traditionnels situés à proximité immédiate des villes. Il faut ménager des zones de détente atteignables en une heure. C'est une nécessité dans une Suisse toujours plus urbanisée et densifiée.

Le FSP a été créé en 1991 à l'occasion du 700e anniversaire de la Confédération. En 2010 le Parlement a voté la prolongation du Fonds jusqu'au 31 juillet 2021 et autorisé une nouvelle dotation de 50 millions de francs.

ATS