Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Philippe Douste-Blazy n'a pas été retenu parmi les trois prétendants encore en lice pour devenir directeur général de l'OMS (archives).

KEYSTONE/AP/MICHEL EULER

(sda-ats)

L'ancien ministre français Philippe Douste-Blazy ne sera pas directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Parmi les cinq candidats encore en course, trois ont été sélectionnés mercredi par le conseil exécutif de l'institution.

Parmi eux se trouvent le conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU pour les Objectifs du développement durable (ODD), le Britannique David Nabarro, le chef de la diplomatie éthiopienne jusqu'à récemment Tedros Adhanom Ghebreyesus et l'ancienne ministre pakistanaise Sania Nishtar. Ils doivent s'exprimer jeudi devant la presse à l'OMS.

Après l'élimination de l'ancien ministre hongrois de la santé Miklós Szócska mardi, une sous-directrice générale de l'OMS, l'Italienne Flavia Bustreo, et M. Douste-Blazy, président d'UNITAID, ont été écartés. L'Assemblée mondiale de la santé doit élire le directeur général en mai prochain. Et celle ou celui qui sera désigné doit remplacer ensuite début juillet la Chinoise Margaret Chan.

ATS