Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Insécurité alimentaire, accès à l'eau, déplacements de population, risques de conflits: les impacts du changement climatique vont s'aggraver au XXIe siècle, avertissent les experts du GIEC dans un rapport publié lundi à Yokohama. "Tous les continents et les océans" sont déjà touchés.

"La probabilité d'impacts graves, étendus et irréversibles s'accroît avec l'intensification du réchauffement", note le rapport intitulé "Changement climatique 2014: impacts, adaptation et vulnérabilité". La planète a déjà pris 0,8 degré et la trajectoire actuelle nous conduit vers +4° à la fin du siècle.

"Dans de nombreux cas, nous ne sommes pas préparés aux risques actuels liés au changement climatique", souligne le rapport. Il relève que ce sont les populations pauvres des pays du Sud qui subiront les impacts les plus forts du changement climatique. "La part de la population mondiale confrontée à des pénuries d'eau ou affectée par d'importantes inondations va s'accroître avec le niveau du réchauffement au XXIe siècle", selon le "Résumé pour décideurs".

Croissance économique touchée

Un climat plus chaud aura aussi des conséquences sur la sécurité alimentaire, en particulier dans les pays du Sud. La répartition des espèces marines et donc de la pêche va changer, les rendements agricoles vont être modifiés avec des bénéfices pour quelques régions, une baisse pour beaucoup d'autres.

"Tous les aspects de la sécurité alimentaire seront potentiellement affectés par le changement climatique", notamment la disponibilité de la nourriture et la stabilité des prix, et les populations des zones rurales seront beaucoup plus touchées, prévient le document.

Si les impacts économiques globaux "sont difficiles à estimer", affirme le GIEC, le changement climatique va néanmoins "ralentir la croissance économique, (...) réduire la sécurité alimentaire et créer de nouvelles poches de pauvreté".

Evénements extrêmes

Une aggravation des événements climatiques extrêmes, tels que les inondations des zones côtières, les sécheresses et les vagues de chaleur, va conduire à une augmentation des déplacements de population, notent les scientifiques.

Avec un accès plus dur à l'eau et aux ressources alimentaires, et des migrations accrues, le changement climatique "va indirectement augmenter les risques de conflits violents".

Enfin, les problèmes sanitaires causés par des vagues de chaleur vont s'aggraver, tout comme, dans les régions pauvres, les maladies en lien avec la malnutrition ou la mauvaise qualité de l'eau.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS