Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Face à l'opposition de la droite, le Conseil fédéral veut atténuer son contre-projet à l'initiative Pro Vélo (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Le Conseil fédéral veut encourager la création d'un réseau de voies cyclables et de chemins pédestres, mais sans prendre de mesures contraignantes. Face aux réticences de la droite, il a décidé mercredi de modifier son contre-projet à l'initiative Pro Vélo.

L'initiative populaire "Pour la promotion des voies cyclables et des chemins et sentiers pédestres", de la faîtière nationale des cyclistes Pro Vélo, veut développer le vélo dans toute la Suisse.

L'objectif est louable, selon le Conseil fédéral: faire du vélo est bon pour la santé et contribue à désengorger les routes et à réduire l'énergie et le CO2 consommé. Le gouvernement a donc proposé un contre-projet au texte.

il reprend l'idée de mettre sur un pied d'égalité la mobilité piétonne, la randonnée et le trafic cycliste, mais exclut les revendications des initiants qui dépassent cet aspect en voulant édicter des obligations. Les pistes cyclables relèvent de la compétence des cantons et des communes, rappelle le Conseil fédéral.

Moins ambitieux

Face au veto de l'UDC, du PLR et de plusieurs associations économiques, le gouvernement a cependant décidé de revoir ses ambitions à la baisse. Il veut biffer la mention de la promotion de la sécurité des pistes cyclables du contre-projet. Celle-ci avait été reprise du texte de l'initiative.

Le Département fédéral des transports est chargé d'élaborer un message incluant cette modification d'ici le 1er septembre.

D'après les initiants, la moitié de la population ne fait pas de vélo pour des raisons de sécurité et d'attractivité. Afin de développer cette pratique dans toute la Suisse, la Confédération doit définir des exigences de qualité, à travers l'inscription de la promotion du vélo dans l'article constitutionnel sur les chemins et sentiers pédestres.

ATS