Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

la ville de Moutier doit choisir le 18 juin si elle veut rester bernoise ou se rattacher au canton du Jura.

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Moutier doit rester dans le canton de Berne. C'est la conviction exprimée vendredi par le gouvernement bernois lors de la présentation du projet de message aux citoyens de Moutier (BE) en vue du scrutin du 18 juin sur leur appartenance cantonale.

Le Conseil-exécutif l'a répété avec détermination devant la presse, il tient à la ville de Moutier. Il engage donc les citoyens de la cité prévôtoise à confirmer l'appartenance de leur commune au canton de Berne en votant non le 18 juin.

Dans leur projet de message sobre et factuel concentré sur deux pages, les autorités bernoises assurent la population qu'elles feront tout ce qui est en leur pouvoir afin que Moutier connaisse "un futur sûr et serein". "Voter non le 18 juin 2017, c'est préférer un avantage réel à des perspectives incertaines", écrit l'exécutif.

Avantages du statu quo

Le Conseil-exécutif énumère les avantages pour Moutier de rester dans le canton de Berne dans les domaines de la formation, de la culture et de l'économie notamment. Il constate que Moutier située dans le canton de Berne peut profiter d'un hôpital "florissant".

"Ce message est simple. Les autorités cantonales aussi bien que la très grande majorité de la population bernoise invitent nos concitoyennes et concitoyens de Moutier à confirmer l'appartenance de leur commune à notre canton", a souligné le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg.

Rôle du bilinguisme

Le ministre francophone estime que la position bernoise est mal comprise. "Les tenants d'un départ vers le Jura bénéficient d'un bonus de sympathie, le bonus romand", a expliqué M. Schnegg. "Moutier demeurera bien sûr une ville romande, qu'elle reste dans le canton de Berne ou qu'elle rejoigne le canton du Jura".

Le projet de message sera soumis au Conseil du Jura bernois (CJB) et à la commission des institutions politiques et des relations extérieures du Grand Conseil, Dès que le gouvernement l'aura définitivement adopté le 26 avril, ce document sera remis aux autorités prévôtoises.

ATS