Toute l'actu en bref

Le Gouvernement jurassien au complet a présenté son programme de législature 2016-2020 placé sous le slogan "Le Jura en mouvement". Parmi les points forts figurent l'accueil de Moutier (BE) et l'achèvement de l'A16.

KEYSTONE/STEFAN MEYER

(sda-ats)

Le Gouvernement jurassien entré en fonction fin 2015 a dévoilé mardi son programme de législature placé sous le slogan "le Jura en mouvement". Il entend s'engager pour un développement qualitatif du canton malgré un contexte financier difficile.

Cette législature sera marquée par le vote de la Ville de Moutier (BE) sur son appartenance cantonale. Le 18 juin 2017, les citoyens de la cité prévôtoise diront s'ils veulent rejoindre le canton du Jura ou s'ils veulent rester dans le canton de Berne.

"La Question jurassienne connaîtra son épilogue avec le vote de Moutier que nous espérons positif", a déclaré le président du gouvernement Charles Juillard en présentant le programme de législature 2016-2020. L'exécutif croit fermement à l'arrivée de Moutier.

Pour le gouvernement, la venue de la cité prévôtoise offrirait l'opportunité de mener des réformes institutionnelles. Il est en particulier favorable à la création d'un cercle électoral unique, ainsi qu'à une diminution du nombre de députés.

Essor démographique

L'ouverture complète de l'A16 constitue un autre événement qui doit ouvrir au Jura des opportunités de croissance. L'Etat espère que ce développement engendrera une croissance démographique plus forte. L'objectif est d'atteindre 80'000 habitants dans dix ans, sans tenir compte de l'éventuelle venue de communes du Jura bernois.

Sur le plan économique, l'Etat veut soutenir les entreprises dans leur transition vers une économie connectée, l'un des enjeux actuels majeurs à ses yeux. Il entend renforcer le rapprochement avec la métropole bâloise par la participation du Jura au Parc suisse de l'innovation du nord-ouest de la Suisse.

"Nous sommes des Romands, mais de fait, nous faisons partie de la métropole bâloise", a relevé le ministre Jacques Gerber. Pour le chef du Département de l'économie et de la santé, le Jura doit jouer un rôle de pont entre la Suisse romande et le pôle bâlois.

Elément emblématique

Pour gagner en visibilité, le Gouvernement jurassien imagine lancer la réalisation d'un monument appelé à devenir la carte postale du Jura. "Nous n'avons pas de tour Eiffel, ni de Fondation Gianada, ni de pont en bois comme à Lucerne", a relevé Charles Juillard.

Evoquant les ambitions collectives du canton du Jura, le président du gouvernement imagine un projet avec une composante à la fois identitaire et touristique. Mais aucun des cinq ministres présents lors de la présentation du programme de législature n'a livré une idée.

Cet élément emblématique, qui doit résulter d'une approche participative, pourrait être annoncé lors des anniversaires que le Jura fêtera en 2019 - 40 ans de l'entrée en souveraineté - et en 2024 - 50 ans du plébiscite.

Contexte financier

La mise en oeuvre du programme de législature devra tenir compte d'un environnement financier contraignant ces prochaines années. Le gouvernement s'est fixé comme objectif de maîtriser les finances et il assure qu'il prendra les mesures pour y parvenir, et notamment en poursuivant la mise en oeuvre du plan d'austérité Optima.

sda-ats

 Toute l'actu en bref