Le gouvernement ne veut pas interdire la fracturation hydraulique


 Toute l'actu en bref

Le fracking doit pouvoir être utilisé sous certaines conditions, notamment pour exploiter la géothermie profonde, mais pas pour mettre en valeur des gisements de gaz (archives).

KEYSTONE/PATRICK STRAUB

(sda-ats)

Il n'y a aucune raison d'interdire la fracturation hydraulique ("fracking") en Suisse. La législation est suffisante, estime le Conseil fédéral dans un rapport publié vendredi.

Le fracking doit pouvoir être utilisé sous certaines conditions, notamment pour exploiter la géothermie profonde, mais pas pour mettre en valeur des gisements de gaz. Le Conseil fédéral est contre un moratoire. Il se dit néanmoins favorable à une harmonisation de la pratique, les cantons appliquant aujourd'hui des procédures différentes.

Le rapport "Fracturation hydraulique en Suisse" présente les conséquences possibles de cette technique sur l'environnement et la santé. Parmi les risques mis en évidence, il mentionne le déclenchement de séismes et la pollution des eaux - souterraines ou de surface - à cause des produits chimiques utilisés. Des substances polluantes naturelles pourraient aussi être libérées du sous-sol.

Cependant, pour le gouvernement, une application correcte de la législation et le respect de certains principes de sécurité définis dans le rapport permettent de minimiser les risques dans le cadre de forages profonds.

Registre des substances utilisées

Le Département fédéral de l'énergie et de la communication (DETEC) veut examiner s'il convient de modifier l'ordonnance relative à l'étude de l'impact sur l'environnement et les autres bases légales pertinentes en ce qui concerne les forages profonds et la fracturation hydraulique. Il réfléchira en outre à l'utilité de créer un registre central des substances et des quantités utilisées.

En vue d'une harmonisation des diverses pratiques cantonales, le DETEC envisage enfin d'élaborer des principes garantissant que le fracking est employé de manière sûre et respectueuse de l'environnement.

ATS

 Toute l'actu en bref