Le groupe Aevis Victoria lance une OPA sur LifeWatch


 Toute l'actu en bref

LifeWatch permettra de profiter du potentiel des marchés de télémédecine, estime le groupe fribourgeois Aevis Victoria qui souhaite en prendre le contrôle (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Aevis Victoria lance une offre publique d'achat (OPA) sur LifeWatch. En espérant intégrer la société de télémédecine israélienne domiciliée à Zoug, le groupe de cliniques privées et d'hôtels de luxe fribourgeois entend se renforcer dans le secteur de la santé.

L'offre porte sur l'ensemble des actions nominatives de LifeWatch en mains du public, a indiqué Aevis Victoria mardi dans un communiqué. La transaction est soumise à plusieurs conditions, dont celle que l'offrant détienne 67% des actions nominatives LifeWatch après l'échéance.

Actuellement, 11,99% du capital-actions et des droits de vote de LifeWatch sont déjà détenus par Aevis Victoria et ses actionnaires de référence. La société basée à Fribourg, active dans le bien-être, l'hôtellerie et les sciences de la vie, gère notamment le Swiss Medical Network, englobant l'ex-groupe Genolier et la Clinique Générale-Beaulieu.

Aevis est contrôlé depuis 2011, directement et indirectement, par l'entrepreneur valaisan Antoine Hubert et son épouse, ainsi que le fondateur du groupe hôtelier La Réserve, Michel Reybier. Antoine Hubert est par ailleurs membre du conseil d'administration de LifeWatch, précise le document d'annonce préalable de l'OPA.

Offre amicale

Le conseil d'administration de LifeWatch a été informé de cette offre amicale, précise Aevis. "LifeWatch va soigneusement examiner l'offre, avant de prendre position", complète pour sa part l'intéressée dans un communiqué séparé.

La société fondée en 2001 par Yacov Geva, cotée à la Bourse suisse et désormais sise à Zoug, développe et fournit des services de diagnostic à distance pour patients cardiaques. Elle dispose d'une filiale aux Etats-Unis - qui avait connu des déboires avec un assureur américain - ainsi qu'en Suisse et en Israël.

Si l'offre aboutit, LifeWatch deviendra à son tour une filiale d'Aevis, gérée indépendamment. Le segment de la télémédecine, comprenant les participations LifeWatch et Medgate, deviendrait ainsi le deuxième plus important au sein du groupe.

Aevis entend par ailleurs poursuivre la stratégie de croissance de LifeWatch. "Les marchés de la télémédecine aux Etats-Unis et en Europe présentent un fort potentiel, notamment dû aux changements démographiques et de santé publique". Mais ils sont très complexes d'un point de vue technologique.

Conditions de l'offre

Pour mémoire, le groupe avait déjà a relevé sa participation dans Lifewatch de 4,69% à 10,64% voici six mois. Le groupe fribourgeois compte devenir "un acteur important" dans la télémédecine, nouveau secteur de croissance, avait déjà dit Antoine Hubert, administrateur délégué d'Aevis Victoria.

Dans le détail, l'offre d'échange représente une prime de 19,1% par rapport au cours de clôture de la veille et par rapport au cours moyen calculé pendant 60 jours, précise le communiqué. Les actionnaires de LifeWatch pourront opter pour une offre d'échange ou une alternative en espèces.

Pour chaque action nominative LifeWatch, il est prévu qu'Aevis offre 0,1818 action nominative d'une valeur nominale de 5 francs chacune. Alternativement, Aevis propose 10 francs en espèces par action nominative LifeWatch.

ATS

 Toute l'actu en bref