Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Siège du groupe Vitol à Genève: le négociant en matières premières rachète une chaîne turque de stations-essence (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Le groupe helvetico-néerlandais Vitol a racheté à la compagnie pétrolière autrichienne OMV sa filiale turque Ofisi. La transaction s'élève à 1,368 milliards d'euros (1,464 milliards de francs).

L'entreprise côtée à la Bourse de Vienne l'a annoncé vendredi soir dans un communiqué. Et le conseil d'administration d'OMV a déjà donné son accord à cette vente.

Le contrat a été signé, a complété vendredi soir un porte-parole de la firme, interrogé par l'agence de presse autrichienne APA. La finalisation de la transaction est attendue au plus tard au troisième trimestre 2017. Les autorités compétentes doivent encore approuver le rachat.

OMV avait mis en vente sa filiale turque il y a un an, dans un contexte d'effondrement des prix du brut qui a déprimé le secteur pétrolier mondial.

Dépréciation

La transaction se traduira pour OMV par une dépréciation de 186 millions d'euros à inscrire aux résultats du quatrième trimestre 2016 en plus de la dépréciation de 148 milliards d'euros enregistrée à fin décembre pour la vente de cette filiale. Le groupe a également indiqué qu'un effet de change négatif de 1,1 milliard d'euros, lié à la dégringolade du cours de la livre turque, affectera ses résultats en 2017.

"Le plan initial d'intégrer Petrol Ofisi dans la chaîne de valeur du groupe OMV n'a pas fonctionné. Par conséquent, la décision de vente était nécessaire à la mise en oeuvre de notre stratégie d'entreprise. Compte tenu de l'environnement difficile, je suis heureux de cette transaction", a indiqué le PDG du groupe, Rainer Seele, dans un communiqué. Selon des sources proches du dossier, la firme saoudienne Aramco était également interessée par la filiale de OMV.

Encadrement

Petrol Ofisi, qui dispose du premier réseau de distribution de Turquie avec 1785 stations-service, avait été racheté à plus de 95% par OMV en 2010. L'opération avait valorisé le groupe turc à 1,765 milliard d'euros.

Comme d'autres filiales d'OMV, Petrol Ofisi a subi de sévères dépréciations ces dernières années et a souffert d'un encadrement des marges pétrolières par le régulateur turc.

ATS