Toute l'actu en bref

Le scandale politico-financier du fonds souverain malaisien 1MDB touche plusieurs banques helvétiques.

KEYSTONE/AP/JOSHUA PAUL

(sda-ats)

Le Ministère public de la Confédération a ouvert une procédure pénale à l'encontre de Falcon Private Bank. Le MPC soupçonne l'existence de défaillances dans l'organisation interne de la banque zurichoise, éclaboussée par le scandale du fonds souverain malaisien 1MDB.

La décision d'ouvrir une procédure se base sur les éléments révélés par l'enquête liée à 1MDB, ainsi que sur les sanctions prononcées par la FINMA, a indiqué mercredi le Ministère public de la Confédération dans un communiqué.

Ces éléments permettent de soupçonner que les actes de blanchiment d'argent, actuellement sous enquête, auraient pu être empêchés par une organisation adéquate, a précisé le MPC.

Falcon Private Bank a gravement enfreint les dispositions en matière de blanchiment d'argent, a annoncé mardi l'Autorité de surveillance des marchés financiers (FINMA). Le gendarme financier a confisqué les gains obtenus illégalement par la banque pour un montant de 2,5 millions de francs.

La FINMA a interdit, par ailleurs, durant trois ans à l'institut bancaire de conclure de nouvelles relations d'affaires avec des personnes politiquement exposées et venant de l'étranger. En cas de récidive, l'établissement risque de se voir retirer son autorisation.

Plusieurs banques helvétiques sont touchées par le scandale politico-financier entourant le fonds souverain 1MDB. Une procédure pénale avait déjà été ouverte en mai contre la banque tessinoise BSI.

sda-ats

 Toute l'actu en bref