Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'augmentation de la population à Genève a été moins importante en 2016, par rapport aux deux années précédentes. Le ralentissement économique explique l'essentiel de ce coup d'arrêt (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Le canton de Genève comptait 493'706 habitants à la fin de 2016. L'augmentation de la population a nettement ralenti par rapport aux années précédentes, avec 3128 résidents supplémentaires seulement, contre 8000 en 2015.

L'essentiel de la croissance démographique a été le fruit du solde naturel. Le solde migratoire, qui se montait encore à 6000 récemment, n'a plus été que de 1000 l'année dernière. La situation économique explique l'essentiel de cette contraction, a indiqué lundi devant la presse le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet.

Le nombre d'emplois a reculé pour la première fois depuis longtemps. Les perspectives de croissance économique du canton de Genève sont moins bonnes que dans le reste de la Suisse, en raison de problèmes dans la finance, le négoce international et l'horlogerie, a noté le directeur de l'Office cantonal de la statistique Roland Rietschin.

L'attractivité de Genève pour les travailleurs frontaliers demeure malgré une certaine morosité économique. La borne symbolique des 100'000 permis frontaliers a été dépassée l'an dernier. Mais seuls 86'000 de ces permis sont réellement utilisés. Le sésame est en effet valable 5 ans. Certains le possèdent, mais ne sont plus actifs.

Canton cosmopolite

La proportion d'étrangers s'élève à 40,5%. Pendant longtemps, ce ratio était supérieur à 41%, mais le canton de Genève a beaucoup naturalisé l'an dernier. La durée des procédures a été réduite et d'anciens dossiers ont pu ainsi être traités. L'attrait du passeport suisse est aussi dû à une modification de la législation.

Dès le 1er janvier 2018, seuls les détenteurs de permis C pourront déposer une demande de naturalisation, a rappelé Bernard Gut, le directeur général de l'Office cantonal de la population et des migrations (OCPM). Ce durcissement a incité des personnes détentrices d'autres permis à entamer des démarches rapidement.

Le canton de Genève a tout fait pour que les personnes qui remplissent les conditions soient informées du nouveau régime de naturalisation, afin qu'elles n'aient pas de regrets lorsque les règles auront changé. Une campagne a été menée. "La naturalisation est à mes yeux un des éléments d'une intégration réussie", a justifié M. Maudet.

ATS